Un an de Hollande : le soutien discipliné des Jeunes socialistes

le
2
Un an de Hollande : le soutien discipliné des Jeunes socialistes
Un an de Hollande : le soutien discipliné des Jeunes socialistes

Les Jeunes Socialistes, réunis à Soustons, dans les Landes, et les ministres invités se sont donné le mot: l'heure n'est pas à la fête. Ils veulent offrir, l'espace de ce week-end de réflexions, une image studieuse et de cohésion derrière l'exécutif, un an après l'élection de François Hollande.

«Ils ne font pas la fête, ils bossent pour faire avancer quelques sujets qui leur tiennent à c?ur», a résumé devant quelques journalistes le ministre à l'Economie solidaire, Benoît Hamon, pour décrire l'atmosphère de cette réunion à laquelle avaient été conviés six membres du gouvernement. Il fallait en ce premier anniversaire du quinquennat de François Hollande éviter de donner «une image festive» qui serait «inappropriée», a renchéri Alain Vidalies, ministre des Relations avec le Parlement, lui aussi présent.

«L'obligation de résultats, elle vient à la fin d'un quinquennat»

Le mot d'ordre était manifestement de ne pas trop pavoiser en ces temps de crise. Mais de défendre plutôt le travail accompli depuis un an et souligner, jeunes militants et ministres confondus, que l'action entreprise par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault (absent à Soustons) ne pouvait être jaugée sur douze mois. Les Français «comprennent bien que les réformes que nous adoptons, il faut un petit peu de temps pour qu'elles fassent sentir leur effet», a insisté la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem.

La première année d'un quinquennat est consacrée à «l'obligation de moyens», c'est-à-dire à l'adoption de «toutes les réformes qui permettront de changer les choses», explique Najat Vallaud-Belkacem. Et d'ajouter «l'obligation de résultats, elle vient à la fin d'un quinquennat. Il faut le temps pour que les réformes mises en ?uvre se concrétisent».

Pour Benoît Hamon, «il y a toujours un effet différé, au moins 6 mois à un an, entre le moment où on vote une loi et le moment où elle fait sentir...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • chatnour le dimanche 5 mai 2013 à 00:10

    "Ceux qui rendent une révolution pacifique impossible ..." : https://twitter.com/detounens/status/330801468112265216/photo/1

  • chatnour le dimanche 5 mai 2013 à 00:06

    « Bon anniversaire, abruti ! : tes amis de toujours ! » https://twitter.com/EdeMontgolfier/status/330769311335608322/photo/1