Un an au pouvoir pour Ayrault, "stimulé par l'adversité"

le
3
JEAN-MARC AYRAULT SE VEUT LE GARANT D'UNE POLITIQUE DE REDRESSEMENT
JEAN-MARC AYRAULT SE VEUT LE GARANT D'UNE POLITIQUE DE REDRESSEMENT

PARIS (Reuters) - Près d'un an après sa nomination, Jean-Marc Ayrault s'est présenté dimanche en chef de gouvernement "stimulé par l'adversité", garant d'une politique de redressement menée par une équipe dont le remaniement n'est pas d'actualité.

A la veille du premier anniversaire de l'élection de François Hollande à l'Elysée, il s'est dit à la tête d'un "gouvernement de la réalité", minimisant l'impopularité de l'exécutif dans la crise et la mésentente entre certains ministres, notamment à Bercy.

"Je ne suis pas ni le Premier ministre de l'incantation, ni simplement le chef d'un gouvernement de la parole protestataire, je suis le chef d'un gouvernement de la réalité du pays et je veux que le pays se redresse et s'en sorte", a-t-il déclaré lors du journal de 20 heures de TF1.

Au plus bas dans les sondages, tout comme le président de la République, le Premier ministre a dit ne pas s'occuper des cotes de popularité, expliquant que les réformes mettraient du temps à produire leurs effets.

"Quand vous semez, ça ne pousse pas dans les minutes qui suivent", a-t-il expliqué. "Je ne suis pas sur la défensive, je suis à l'offensive."

A la question de savoir si l'équipe gouvernementale devait être remaniée, il a répondu : "Chaque chose en son temps et de toute façon, c'est le président de la République qui décide."

Interrogé sur des dissensions à Bercy, après le blocage par le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, du rachat de la majorité du capital de Dailymotion par Yahoo!, il a répondu : "Il y a eu parfois des 'couacs'."

"Mais ce qui est essentiel pour les Français, c'est la ligne politique du gouvernement, le cap", a-t-il ajouté. "Ce qui est important, c'est que la politique qui a été décidée est bien conduite."

Le Premier ministre s'est exprimé au terme d'une journée qui a vu manifester à Paris des dizaines de milliers de personnes à l'appel du leader du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon, qui accuse le pouvoir socialiste de pencher vers l'austérité.

"IL N'Y A PAS D'AUSTÉRITÉ"

"Il n'y a pas d'austérité, ça c'est une invention de propagande", a affirmé Jean-Marc Ayrault.

Le Premier ministre s'est également adressé aux Français hostiles au mariage des couples homosexuels, qui ont manifesté dans plusieurs villes malgré le vote définitif de la loi.

Il s'est dit certain que la droite, qui soutient les manifestants, ne touchera pas à ce texte si elle revient au pouvoir.

"Je suis sûr que notre pays, qui dans ses profondeurs est très attaché à l'égalité, finira par considérer de façon très large que c'est un progrès", a-t-il dit.

Jean-Marc Ayrault a confirmé par ailleurs que les familles les plus aisées, soit environ 15% d'entre elles, seraient touchées par une réforme des allocations familiales, dont le principe d'universalité n'est pas remis en cause.

Il a d'autre part annoncé le lancement prochain d'un plan pour l'accueil des enfants de deux à trois ans à l'école, la crèche et la garde à domicile.

Pour financer des investissements, il a confirmé que l'Etat envisageait de réduire sa participation dans certaines entreprises.

Il a donné l'exemple des 20 milliards d'euros qui seront nécessaires pour financer l'installation de l'internet à très haut débit sur tout le territoire.

Des responsables de l'UMP ont immédiatement critiqué ses déclarations, Valérie Debord estimant qu'"avec une courbe de notoriété au plus bas de la Ve République Jean-Marc Ayrault a bien joué son rôle de fusible ce soir... il ne lui reste plus qu'à sauter".

Pour Sébastien Huyghe, l'intervention de Jean-Marc Ayrault "n'a fait que démontrer l'urgence d'un remaniement gouvernemental et un changement de Premier ministre".

Elizabeth Pineau, édité par Jean-Baptiste Vey

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • chatnour le lundi 6 mai 2013 à 01:17

    "Is Holland finished?" https://twitter.com/ChriScary34/status/331163582802837504/photo/1

  • chatnour le dimanche 5 mai 2013 à 23:52

    Et pourtant, on peut dire qu'il avait belle allure le Conseil des Ministres de l'autre qui se prétendait président ! : https://twitter.com/Antoine_Sillani/status/331049021886062594/photo/1

  • chatnour le dimanche 5 mai 2013 à 23:51

    Un jour noir pour la France ! : https://twitter.com/JcJcraymond/status/331027706487640066/photo/1