Un an après, un hommage plus officiel que populaire place de la République

le
1
La place de la République à paris avant la cérémonie. La place est devenu l'autel à ciel ouvert d'un hommage permanet aux victimes des attentats de 2015.
La place de la République à paris avant la cérémonie. La place est devenu l'autel à ciel ouvert d'un hommage permanet aux victimes des attentats de 2015.

Il y avait bien peu de monde ce dimanche matin place de la République à Paris à quelques minutes de la cérémonie en hommage aux victimes des attentats de janvier. Comme si la 18e victime en ce dimanche pluvieux, c'était « l'esprit du 11 janvier », celui qui avait poussé des dizaines de milliers de personnes à défiler pour dire leur peine et défendre le droit à la caricature, leur refus de l'antisémitisme, leur abomination du terrorisme.

C'était pourtant un hommage populaire que souhaitait rendre la Mairie de Paris en invitant notamment Johnny Hallyday. Le chanteur, certes, n'incarne guère l'esprit Charlie, mais il avait été très touché par les attentats et avait consacré une chanson au sursaut républicain qui avait suivi : « Un dimanche de janvier », qu'il a chantée, seul avec un guitariste. La maire de Paris avait justifié son choix en expliquant que le chanteur "incarnait la France".

 

La place s'est peu à peu remplie. Mais rarement Johnny aura chanté devant si peu de monde...

La Mairie de Paris, qui organise les cérémonies, avait souhaité que la population puisse être associée à cet hommage sur une place devenue en un an un lieu de recueillement et le symbole de la mobilisation. Mais ce dimanche matin, la cérémonie était...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dhote il y a 11 mois

    On ne se refait pas une santé politique en multipliant les commémorations.