Un an après sa mort, l'Afrique du Sud pleure l'absence de "Madiba"

le
0

PRETORIA, 5 décembre (Reuters) - L'Afrique du Sud a célébré vendredi le premier anniversaire de la mort de Nelson Mandela en rendant hommage au héros de la lutte anti-apartheid, en pleurant son absence aussi dans un pays en proie aux inégalités et aux troubles sociaux. Les anciens compagnons de lutte de "Madiba" ont déposé des gerbes de fleurs au pied de sa statue à Pretoria et dans tout le pays, des habitants ont fait sonner les cloches, actionné des sirènes ou soufflé dans les fameuses vuvuzelas pendant 3 minutes et 7 secondes, puis gardé le silence pendant 3 minutes, afin de marquer, en 6 minutes 7 secondes, les 67 années de Nelson Mandela au service de la cause publique. L'ancien président est mort il y a un an à l'âge de 95 ans. Vingt ans après l'arrivée de l'ANC au pouvoir, qui promettait l'accès universel à l'éducation, l'emploi ou le logement, il ne reste plus grand-chose de l'optimisme qui enflammait alors la "nation arc-en-ciel". Un quart de la population active est au chômage, la société demeure profondément inégalitaire et la confiance dans le président Jacob Zuma, absent des cérémonies pour cause de voyage en Chine, est au plus bas. "Les dirigeants actuels ne luttent que pour leur propre intérêt. Mandela menait un autre combat", estime Paballo Nalane, un étudiant de 23 ans rencontré parmi la foule rassemblée sur la place Nelson Mandela à Johannesburg. (Helen Nyambura-Mwaura; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant