Un an après, l'État vante le succès de l'encadrement des loyers

le
12

Le dispositif a «redonné du pouvoir d’achat» aux locataires, selon les mots d’Emmanuelle Cosse, ministre du Logement, qui ajoute que l’encadrement des loyers sera bel et bien appliqué à Lille fin 2016.

La ministre du Logement, Emmanuelle Cosse, a estimé mercredi que «les Parisiens font tous les jours» le bilan de l’encadrement des loyers appliqué à Paris depuis août 2015, qui a «redonné du pouvoir d’achat» aux locataires. «L’encadrement des loyers est effectif à Paris depuis un an et le bilan, ce sont les Parisiens qui le font tous les jours», a-t-elle déclaré sur France Info. «30% de loyers en baisse, c’est énorme, cela veut dire que beaucoup de propriétaires ont appliqué» le dispositif, a-t-elle estimé.

En 2015, 30% des nouveaux emménagés à Paris ont bénéficié d’une baisse de loyer grâce à cet encadrement, selon l’enquête annuelle de l’Observatoire des loyers de l’agglomération parisienne (Olap) publiée vendredi. Encadrer les loyers «a donné de la transparence sur les prix, sur la réalité des prix, et n’a pas enlevé de logements du parc locatif» comme le prédisaient ses détracteurs, a affirmé Mme Cosse. «Cette régulation amène du pouvoir d’achat pour les locataires», a poursuivi la ministre, observant qu’»il a fallu quinze ans pour obtenir cette mesure».

Développement dans 1151 communes

Le dispositif sera appliqué à Lille fin 2016 a réaffirmé Mme Cosse. En Ile-de-France où «le processus est lancé», il le sera «d’ici un an et demi à deux ans», a-t-elle assuré. Pour le président de la Fnaim Jean-François Buet en revanche, «il est à souhaiter que les pouvoirs publics se repentent d’ici à l’échéance d’application de cette décision, parfaitement inutile pour le marché et inquiétante pour les investisseurs». La Fnaim compte quelque 11.000 professionnels adhérents, dont 92% d’agents immobiliers.

Portée par Cécile Duflot alors ministre du Logement, la loi Alur du 24 mars 2014 prévoit qu’à la signature d’un nouveau bail ou lors d’un renouvellement, le loyer d’un logement n’excède pas de plus de 20% un loyer de référence fixé par arrêté préfectoral et ne lui soit pas inférieur de 30%. Un «complément» est autorisé pour certains biens présentant des caractéristiques de localisation ou de confort (terrasse, vue rare, jardin...) exceptionnelles.

Prévu pour s’appliquer dans toutes les zones tendues, soit 1151 communes de 28 agglomérations, le dispositif a été cantonné par le Premier ministre, Manuel Valls, à Paris et aux communes volontaires.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 il y a 11 mois

    Ce que Mme Cosse (et cet article bizarrement) ne dit pas, c'est que pour ces 30% des nouveaux emménagés, cette baisse des loyers s'est limitée à... 1.3% à Paris! Quant aux 70% restant, ils étaient au juste prix. Le succès de cette mesure est illusoire et cette loi ALUR est totalement inutile!

  • SuRaCtA il y a 11 mois

    100% d'accord b.renie, gouvern c'est prévoir, hors depuis 1981 les politiques ne voient pas plus loin que la prochaine éléction, toute vision intéligente pour conduire une politique de redressement portant ces fruits à moyen et long terme est écarté par éléctoralisme, au bout du bout on en arrive à Hollande la la sitation que nous connaissons aujourd'hui...

  • b.renie il y a 11 mois

    l'encadrement des loyers prépare la crise du logement dans les années prochaines. Pour faire baisser les loyers la seule vraie solution est de favoriser la construction de logements locatifs. L'augmentation de l'offre fera baisser le loyers et tout le monde pourra se loger décemment. Comme toujours les socialistes conduisent les affaires le nez dans le guidon Le courtermisme pratiqué par tous les gouvernements depuis 1981 est la cause de la situation catastrophique économiquement de la France

  • sibile il y a 11 mois

    diminuer les taxes ? pensez donc ... au contraire les impôts locaux ont augmenté de plus de 70% en quelques années à Paris !

  • ericlyon il y a 11 mois

    Dans les zones tendues le problème ce n'est pas le prix des locations c'est l'offre locative qui est insuffisante. Hors ce blocage contribue à la diminuer encore. Qu'on soit assez stupide pour prendre ce genre de mesure soit, mais qu'en plus on s'en gargarise là c'est vraiment le pompon.

  • jayce003 il y a 11 mois

    S ils veulent redonner du pouvoir d'achat ils pouvaient aussi supprimer la taxe d'habitation pour tous les français.

  • ericlyon il y a 11 mois

    Un exemple de communication biaisée qui présente des résultats incomplets. Non seulement cette mesure est déplorable pour le logement locatif qui finira par disparaître ou se dégrader faute de bailleur sérieux mais en plus faire croire que ça a fait gagné du pouvoir d'achat en ne parlant que de % de baisse alors que celle-ci était minime pour le locataire même si elle est prise directement sur la marge du bailleur déjà très faible.

  • sibile il y a 11 mois

    quand il n'y aura plus aucun proprio kamikase pour se lancer dans l'aventure, les locataires iront coucher sous les ponts

  • sibile il y a 11 mois

    quand il n'y aura plus aucun proprio kamikase pour se lancer dans l'aventure, les locataires iront coucher sous les ponts

  • jmlhomme il y a 11 mois

    Avez vous jamais entendu l'Etat mécontent de ce qu'il a décidé de faire meme quand c'était beta?