Un allié de Merkel n'exclut pas une aide militaire au PKK

le
1

BERLIN, 16 octobre (Reuters) - Un allié chrétien-démocrate de la chancelière allemande Angela Merkel, Volker Kauder, n'exclut pas que Berlin livre des armes à l'organisation séparatiste du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan, actif dans le sud-est de la Turquie), dans le cadre des efforts pour vaincre les djihadistes du groupe Etat islamique en Syrie et en Irak. L'Allemagne livre d'ores et déjà des armes aux Kurdes du nord de l'Irak mais la chancelière a jusqu'à présent exclu de soutenir le PKK, inscrit par l'Union européenne et les Etats-Unis sur la liste des organisations "terroristes" et jugé hors-la-loi par Ankara. "Je connais les problèmes qu'a la Turquie avec le PKK, mais on ne peut pas rester les bras croisés alors que l'Etat islamique s'empare de villes frontières importantes et fait planer une menace grandissante sur la sécurité internationale", a dit au site internet du magazine Der Spiegel Volker Kauder, président du groupe chrétien-démocrate (CDU) au Bundestag. "Je n'exclus pas que l'on soutienne d'autres organisations. Mais cela doit être fait avec la Turquie, pas contre elle. Cela s'applique aussi à un soutien au PKK", a-t-il dit. Les efforts de la coalition sous conduite américaine ont porté notamment ces dernières semaines sur le secteur de Kobani, où les frappes aériennes ont visé des positions de l'Etat islamique pour empêcher cette organisation de s'emparer de cette ville kurde syrienne à la frontière avec la Turquie. L'avion turque, de son côté, a bombardé des positions du PKK dimanche dernier dans le sud-est de la Turquie, a rapporté le site d'information Hürriyet. (Madeline Chambers; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5062559 le jeudi 16 oct 2014 à 12:35

    Pour la paix les peuples et tous les peuples doivent avoir un état !