Un agriculteur sur trois gagne moins de 354 euros par mois 

le
9
Un agriculteur sur trois gagne moins de 354 euros par mois 
Un agriculteur sur trois gagne moins de 354 euros par mois 

S'ils étaient au Revenu de solidarité active (RSA), ils toucheraient plus... La Mutualité Sociale Agricole (MSA), qui a calculé le salaire des agriculteurs en 2015, livre un tableau véritablement catastrophique. Après décortiqué les déclarations de revenus des exploitants en France pour l'année 2015, il apparaît que 131 450 agriculteurs touchent un salaire inférieur à 354 euros par mois. Autant dire qu'il ne reste pas grand pour vivre, manger, payer les factures... 

 

Selon la MSA, cette précarité augmente de façon exponentielle. En 2014, 18% des agriculteurs étaient dans cette situation. Aujourd'hui, cela concerne près d'un tiers d'entre eux.    

 

Autre signe: l'explosion de la demande de primes d'activité, le nouveau dispositif pour les travailleurs à revenu modeste qui a remplacé le RSA activité. Alors que la MSA attendait 60 000 demandes pour l'ensemble de 2016, elle en est déjà à 200 000 depuis le début de l'année. Des demandes qui concernent un tiers les chefs d'exploitation et les deux-tiers les salariés agricoles.

 

«Il y a une interrogation dans les campagnes sur le sens de notre métier : on est là pour faire quoi ? »

Pascal Cormery, président de la MSA

 

Outre cette dégringolade du niveau de vie dans les campagnes,  la MSA tire la sonnette d'alarme sur la détresse psychologique du monde paysan. « Il y a une résignation dans la campagne face à la crise », a expliqué Pascal Cormery, le président de la MSA en ajoutant: «Il y a une interrogation dans les campagnes sur le sens de notre métier : on est là pour faire quoi ? ». Au premier semestre 2016, la cellule d'écoute Agri’écoutes a reçu quelque 1 700 appels, soit une moyenne de 285 appels par mois contre une centaine par mois l'année précédente sur la même période. Les agriculteurs restent la catégorie sociale la plus touchée par les suicides avec 20% de morts en plus que dans le reste de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7166371 il y a 3 mois

    bravo et merci à tous ceux qui ont voté "moi président " !

  • M7166371 il y a 3 mois

    il y a ceux qui braquent des voitures au feu rouge et touchent des alloc en masse et ceux qui se crèvent pour un salaire de misère et qui a les faveurs du gouvernement ? je vous le donne en mille !

  • frk987 il y a 3 mois

    On peut dire que depuis 1965 on construit les villes à la campagne comme disait Alphonse Allais, chacun veut sa maison individuelle, donc coût des routes, des transports scolaires, politique de Gribouille sans aucune vision de l'avenir. Bien du plaisir aux gamins de 20 ans....à part fuir dans d'autres cieux, la France est un cadavre en putréfaction.

  • frk987 il y a 3 mois

    Et en plaine, progressivement on voit fleurir des lotissements de maisons gamma rendant toute exploitation non rentable pour du gros matériel. Les combines politicardes rendent constructibles des zones rurales, bingo pour le paysan, ça lui assure sa propre retraite...mais à terme ce sera la catastrophe.

  • frk987 il y a 3 mois

    Si vous habitez une zone de montagne vous verrez que les pâturages sont tous gagnés par la forêt (ou plutôt par de la broussaille inexploitable), un paysan par canton lourdement endetté par du matos dont il n'a pas l'usage....ainsi va le monde et la France à la faillite.

  • frk987 il y a 3 mois

    L'industrie est morte, l'agriculture aussi......bah il restera les zones commerciales pour vendre quoi et à qui est un autre débat.

  • Berg690 il y a 3 mois

    Et moi je suis le Pape!

  • hedy.b il y a 3 mois

    c'est vraiment dramatique !

  • bigot8 il y a 3 mois

    7 migrants sur 10 ont plus de 1000 euros par mois