Un accidenté de la route mort d'une balle dans la tête

le
0
La gendarmerie de Nevers privilégie la piste criminelle, même si l'énigme reste entière sur les circontances de la mort de l'automobiliste.

Ce qui s'apparentait à un banal accident de la route, il y a seulement quelques jours, est devenu un singulier fait divers, laissant perplexe la brigade de recherche de la gendarmerie de Nevers chargée de percer le mystère. Mercredi dernier, un automobiliste s'arrête sur le bord d'une route départementale de la Nièvre, interpellé par les gestes d'Adil Hiri, un habitant de Nevers, dont la voiture est accidentée sur le bas-côté. L'homme est blessé mais s'inquiète surtout de l'état de son véhicule. Il en fait le tour, tout en répondant aux questions de l'automobiliste qui s'est porté à son secours. L'accident semble bénin même si un hématome important lui mange le visage.

En réalité, tout conscient qu'il est, Adil Hiri a une balle logée dans la tête. À l'arrivée des pompiers, cet ouvrier intérimaire de 31 ans, marié et père d'un enfant de 5 ans, s'écroule et sombre dans le coma. Il meurt trois jours plus tard. Sur la petite route de campagne, ni les témoins n

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant