Un abattoir breton se prend les pieds dans les étiquettes

le
0
Selon un éleveur, des vaches laitières vendues à l'abattoir Kermené, propriété de Leclerc, dans les Côtes d'Armor, sont commercialisées comme de la vache à viande.

Éleveur de bovins dans la Manche, Yves Sauvaget prévient l'été dernier la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes: sur trois vaches livrées à l'abattoir Kermené (Côtes d'Armor), propriété du groupe Leclerc, deux ont été classées «type viande» alors qu'il s'agissait de vaches laitières. Au bout de la chaîne, c'est-à-dire dans le panier du consommateur, la différence est sensible: «Les steaks issus de race à viande sont vendus plus cher aux consommateurs», souligne cet agriculteur, converti au bio depuis trois ans.

«C'était la première fois que je livrais des bêtes à cet abattoir, j'avais envie de voir comment cela se passait», raconte-t-il. Le 26 juillet, l'éleveur prévient Kermené qu'il passera le lendemain examiner les carcasses. Sur place, il ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant