UMP : Villepin est «prêt à contribuer» mais «n'aspire à aucun poste»

le
0
UMP : Villepin est «prêt à contribuer» mais «n'aspire à aucun poste»
UMP : Villepin est «prêt à contribuer» mais «n'aspire à aucun poste»

Dominique de Villepin sort du silence. L'ancien Premier ministre, l'un des rares à avoir accepté de rejoindre le comité des anciens chefs de gouvernement voulu par son ancien ennemi juré Nicolas Sarkozy, a déclaré mardi qu'il était «prêt à participer à tout ce qui peut favoriser le rassemblement» de l'UMP pour 2017. Une échéance à laquelle il exclut en revanche catégoriquement de se représenter.

«Ma position est très ouverte. J'ai tout simplement le désir de faire en sorte que les choses se passent bien. Je suis prêt à participer à tout ce qui peut favoriser le rassemblement», a ainsi expliqué à l'AFP l'ancien chef du gouvernement (2005-2007) de Jacques Chirac, au téléphone, depuis l'étranger.

«Je suis prêt à apporter ma contribution»

Dominique de Villepin estime qu' «on a besoin de la bonne volonté des uns et des autres», même s'il «comprend qu'il y ait des réticences». Une référence à François Fillon et Alain Juppé, qui ont pris leurs distances avec ce comité voulu par le nouveau président de l'UMP, le maire de Bordeaux ironisant même sur «un comité de chapeaux à plumes qui ne servirait à rien» ou un «comité naphtaline».

Dominique de Villepin n'est pas dans cette optique. «Dans la situation dramatique du pays actuellement, je suis prêt à apporter ma contribution pour ces deux prochaines années. Ma seule préoccupation est de présenter une vraie alternative» pour 2017, a-t-il ajouté.  «C'est dans cet esprit que je reviendrai» au sein de l'UMP, affirme même celui qui n'est plus membre du parti de droite.

«Je n'aspire à rien, je ne veux rien, je ne veux pas de poste»

Alors que certains, à l'UMP, affirment que Nicolas Sarkozy aurait promis à Dominique de Villepin le Quai d'Orsay en cas de victoire en 2017, l'ancien Premier ministre a lancé: «Je n'aspire à rien, je ne veux rien, je ne veux pas de poste. C'est ce qui fait l'indépendance de la position qui est la mienne». A ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant