UMP : une procédure d'exclusion engagée contre Jérôme Lavrilleux

le
2
UMP : une procédure d'exclusion engagée contre Jérôme Lavrilleux
UMP : une procédure d'exclusion engagée contre Jérôme Lavrilleux

La place de Jérôme Lavrilleux au sein de l'UMP est bel et bien menacée. Sans surprise, le bureau politique du mouvement, qui se réunissait ce mardi en fin de journée au siège rue de Vaugirard à Paris, a engagé une procédure d'exclusion à l'encontre de l'ancien directeur de cabinet de Jean-François Copé. Lavrilleux, élu député européen en mai, a, le premier, avoué lors d'une interview sur BFMTV fin mai, avoir couvert un système de fausses factures pendant la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012.

Copé n'a pas pris part au vote

Ce «gouvernement» élargi du parti a voté à main levée. Sur une trentaine de présents (sur la cinquantaine que compte le BP), une dizaine environ s'est abstenue. Parmi eux le maire de Bordeaux Alain Juppé, membre du triumvirat provisoirement chargé de la direction du parti, Michèle Alliot-Marie, Claude Goasguen, Brice Hortefeux, Nadine Morano ou encore Geoffroy Didier.

Michèle Tabarot, ex-secrétaire générale, a été la seule à voter contre. Jean-François Copé qui était proche de Jérôme Lavrilleux, est parti avant le vote. En tant qu'ancien président du mouvement, le député-maire de Meaux (Seine-et-Marne), contraint de démissionner de ses fonctions le 27 mai, reste toutefois membre de droit du bureau politique.

Une procédure en plusieurs étapes

La procédure lancée contre l'ancien bras-droit de Jean-François Copé se fera en plusieurs étapes, précise-t-on à l'UMP. Le BP va créer une «commission spéciale», composée de trois membres désignés en son sein, qui instruira la demande de sanction. Après l'en avoir informé, elle convoquera Jérôme Lavrilleux qui pourra «être entendu et présenter ses observations».

Puis la commission remettra ses conclusions au BP. Sur la base de ce rapport, le BP décidera de mettre fin à la procédure engagée, de suspendre l'ancien directeur de cabinet de Copé pour un temps déterminé, ou de l'exclure ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • isacarno le mercredi 25 juin 2014 à 13:32

    Démissions démissions

  • M7764718 le mercredi 25 juin 2014 à 03:21

    De toute façon l UMP n existera plus dans très peu de temps ...