UMP : une ex-militante d'extrême-droite nommée secrétaire nationale

le
2
UMP : une ex-militante d'extrême-droite nommée secrétaire nationale
UMP : une ex-militante d'extrême-droite nommée secrétaire nationale

C'est une «aventure politique» qui plonge tout le monde dans l'embarras. Fatima Allaoui, nommée vendredi secrétaire nationale à la formation professionnelle de l'UMP, est encartée au Siel (Souveraineté, indépendance et libertés), un petit parti allié au FN via le Rassemblement bleu marine, a dévoilé «Libération».

Cette conseillère régionale du Languedoc-Roussillon, élue sous l'étiquette UMP, «a adhéré il y a 30 jours par internet» au micro parti d'extrême droite, a confirmé son président, Karim Ouchikh, ce lundi. Selon lui, elle avait rejoint le Siel à la suite «de divergences de fond» avec l'UMP mais aussi «localement à des déboires pour être investie aux départementales». 

La jeune femme de 37 ans aurait très mal pris le refus de l'UMP de l'investir aux élections départementales dans un canton où elle aurait pu être élue, en raison du cumul des mandats puisqu'elle est déjà conseillère régionale. Elle aurait alors rejoint le SIEL et se serait tournée alors vers le maire de Béziers, Robert Ménard, élu avec le soutien du Front national pour obtenir l'investiture de son mouvement politique local «Choisir Béziers». Mais l'ancien président de Reporters sans frontières ne veut rien savoir, «lui rappelant qu'elle avait participé à une réunion contre lui intitulée Les loups sont entrés dans Béziers», rapporte «Libération».

Fatima Allaoui aurait «demandé leur soutien» aux formations politiques d'extrême droite «par désespoir de cause et pour augmenter (ses) chances d'être élue». «Localement, je soutiens la plupart des initiatives de Robert Ménard, que ce soit le couvre-feu pour les mineurs ou l'installation d'une crèche dans les locaux de l'hôtel de ville», affirme-t-elle à «Libération», tout en expliquant avoir fait «une sorte de crise d'adolescence».

NKM avait proposé son nom

La Bitteroise, ex-coordinatrice régionale, en Languedoc-Roussillon de La ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 le lundi 15 déc 2014 à 16:10

    0 chaque parti sa Belkacem: le visage de la diversité auquel on voudrait croire pour faire croire que les égorgeurs et les voleurs sont minoritaires. De toue façon les votes sont clanbiques dans ces communautés, ça paye de mettre une figure de proue

  • Spartaku le lundi 15 déc 2014 à 09:07

    ump-fn blanc bonnet bonnet blanc .. les militants sont interchangeables dePuis bien longtemps ..IL n'y a qu'à les voir se congratuler mutuellement sur le forum politique .. Si Fiasko sait y faire il anéantira le fn comme Mitterrand a anéanti le PC ...