UMP : Un contre-budget 2014 aux petites économies

le
0
Les députés de l'UMP présentant leur contre-budget, jeudi matin à l'Assemblée nationale.
Les députés de l'UMP présentant leur contre-budget, jeudi matin à l'Assemblée nationale.

En quinze mesures, l'UMP estime qu'une hausse des impôts aurait pu être évitée dans le budget 2014, contrairement à la copie présentée par Pierre Moscovici et Bernard Cazeneuve. Ce contre-budget de droite a été présenté, jeudi matin, à l'Assemblée nationale par une brochette d'élus UMP réunis autour de Gilles Carrez, le président de la commission des Finances, Éric Woerth, ancien ministre du Budget, Hervé Mariton et quelques autres (*). "Nous avons voulu commencer une démarche humble en proposant 5 milliards d'économies supplémentaires", a expliqué Gilles Carrez qui réagissait à l'accusation de jouer "petit bras". Il est vrai que Jean-François Copé, de son côté, propose carrément de couper... 130 milliards d'euros dans les dépenses publiques (soit 10 %) ! "Si on n'est pas courageux en 2013, alors qu'est-ce qu'on va dire aux Français en 2017 ?", s'étonne le président de l'UMP en réponse à une question du Point.

Selon le document présenté à la presse, l'État aurait pu économiser 1,9 milliard d'euros en reprenant une part du "non-remplacement des fonctionnaires partant à la retraite". Quinze mille postes de la fonction publique d'État pouvaient ainsi être supprimés, générant 450 millions d'euros. L'UMP se propose également de geler la revalorisation des pensions civiles et militaires durant deux ans (960 millions d'euros d'économies). Le maintien du jour de carence des fonctionnaires aurait permis de glaner 150 millions...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant