UMP : suspension de Lavrilleux confirmée, son exclusion à l'étude

le
0
UMP : suspension de Lavrilleux confirmée, son exclusion à l'étude
UMP : suspension de Lavrilleux confirmée, son exclusion à l'étude

«Si on m'exclut de l'UMP, (...) alors je reprendrai ma liberté de parole et je parlerai», avait-il prévenu fin août. L'ex-bras droit de Jean-François Copé, Jérôme Lavrilleux, exécutera-t-il sa menace alors que, ce mardi soir, le parti a confirmé sa suspension et promis l'étude de son exclusion avant deux mois ? C'est lui qui, le premier, avait avoué fin mai avoir couvert un système de fausses factures pendant la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012.

Depuis cette interview larmoyante sur BFMTV, Jérôme Lavrilleux s'était attiré les foudres de l'UMP. En juin, le parti a lancé une procédure d'exclusion contre lui en raison de son implication dans l'affaire Bygmalion, cette entreprise de communication soupçonnée d'avoir falsifié les factures.

La décision de suspension a été «prise jeudi dernier à l'unanimité» des membres présents de la commission des recours (7 membres, dont deux copéistes, sur 9 au total), précise l'UMP ce mardi soir. Et elle lui sera «notifiée» puisqu'il avait déjà contesté cette hypothèse avant l'été.

«L'UMP ne mourra pas de ses problèmes financiers, mais de la haine aveugle et irrationnelle de ses dirigeants actuels», avait commenté Jérôme Lavrilleux dans «Le Parisien» - «Aujourd'hui en France». Le député européen n'entend pas «servir de fusible» et en est persuadé: «On veut purger les années Copé». Il se dit également prêt à «aller devant les tribunaux».

Une commission spéciale (composée de trois membres: Marc-Philippe Daubresse, Valérie Boyer et Thierry Solère) va désormais instruire la procédure d'exclusion de Jérôme Lavrilleux et soumettre son rapport au Bureau politique «dans un mois et demi à deux mois», selon l'UMP. Si elle se prononce pour l'exclusion, ce qui est probable selon plusieurs sources UMP, cette commission spéciale pourra décider qu'elle est temporaire -le temps de la procédure judiciaire dans l'affaire Bygmalion- ou ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant