UMP : Sarkozy retrouve les députés UMP et continue de consulter

le
0
UMP : Sarkozy retrouve les députés UMP et continue de consulter
UMP : Sarkozy retrouve les députés UMP et continue de consulter

Troisième jour du reste de sa présidence. Élu samedi soir à la tête de l'UMP, Nicolas Sarkozy, qui a pris ses quartiers lundi rue de Vaugirard, a continué de consulter à tour de bras ce mardi. Et de répartir les rôles. 

L'ancien chef de l'Etat a commencé par choisir celui qui sera chargé d'organiser la primaire pour 2017. Cette mission cruciale et délicate - les modalités de cette compétition interne visant à désigner le candidat de l'UMP à la présidentielle de 2017 divisent- devrait échoir à un proche de Bruno Le Maire, le député des Hauts-de-Seine Thierry Solère. Le poste de porte-parole a été proposé à une autre proche du député de l'Eure, Delphine Burkli, mais celle-ci a décliné. Preuve que, fort de ses quelque 30% de samedi soir, Bruno Le Maire fait partie de ceux avec lesquels il faut désormais compter. Et que Sarkozy veut endosser le costume de rassembleur. 

Sarkozy à l'Assemblée...

Après avoir reçu le sénateur-maire de Troyes (Aube) et tout nouveau président de l'Association des maires de France (AMF), François Baroin, au siège de l'UMP, Sarkozy a ensuite retrouvé les députés UMP. L'ancien chef de l'Etat a participé à la réunion hebdomadaire du groupe à l'Assemblée nationale. Entouré d'une nuée de photographes et de caméras, il a longuement salué les élus.

Le nouveau président de l'UMP a profité de cette rencontre pour inviter les uns et les autres à «crever l'abcès». «Le niveau de haine, entre nous est stupéfiant, grotesque, consternant», a-t-il lâché devant les députés. Dans le même temps, Alain Juppé disait ne pas vouloir d'un «comité naphtaline» pour les ex de Matignon. 

Lors de cette réunion, Sarkozy a également rappelé «l'importance de retrouver une forme d'unité dans le groupe dès le vote sur la Palestine». Alors qu'une grande partie des députés UMP envisageait de ne pas prendre part au vote, «pour ne pas cautionner cette mascarade», ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant