UMP : quand l'inventaire vire... au concert de louanges

le
0
L'inventaire des années Sarkozy, réclamé à cor et à cri par plusieurs ténors de l'UMP, s'est transformé jeudi en panégyrique de l'ancien président.
L'inventaire des années Sarkozy, réclamé à cor et à cri par plusieurs ténors de l'UMP, s'est transformé jeudi en panégyrique de l'ancien président.

Le fameux inventaire du quinquennat Sarkozy, réclamé à cor et à cri par plusieurs ténors de l'UMP, s'est transformé jeudi en panégyrique de l'ancien président, en l'absence de ses principaux détracteurs au sein du parti. L'exercice n'a duré qu'une après-midi et a permis aux personnalités présentes autant de vanter le bilan de Nicolas Sarkozy que de critiquer durement celui de son successeur François Hollande, même si Hervé Mariton, délégué général au projet de l'UMP, avait au préalable promis "une exigence sans virulence, une bienveillance sans complaisance". Les anciens ministres Rachida Dati, Roger Karoutchi, Frédéric Lefebvre, Gérard Larcher, Michèle Alliot-Marie étaient présents, mais pas François Fillon, Patrick Devedjian, Laurent Wauquiez ou Valérie Pécresse, ces derniers ayant tous en commun de ne pas ménager leurs critiques envers l'ancien président.Attaques en règle contre François Hollande

Modestement intitulée "L'avenir est entre vos mains", la convention de l'UMP sur le bilan du quinquennat précédent a donné l'occasion à son président Jean-François Copé d'attaques en règles contre l'actuel chef de l'État. "Oui, j'accuse François Hollande, président de la République, de favoriser, par sa politique, la montée du Front national", a-t-il affirmé, très applaudi par les quelque 200 personnes présentes. Jean-François Copé a évoqué à ce propos le "FNPS", détournant une formule souvent employée par Marine Le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant