UMP : les lemairistes passent à table

le
1
Le candidat du renouveau dit avoir perçu auprès des militants la volonté de conserver la marque UMP.
Le candidat du renouveau dit avoir perçu auprès des militants la volonté de conserver la marque UMP.

Une brise d'enthousiasme souffle sur le camp Le Maire. Depuis l'étonnante saillie de Nicolas Sarkozy devant les militants de Sens commun, depuis sa sidérante passivité face aux huées essuyées par Alain Juppé à Bordeaux, le "candidat du renouveau" a - en tout cas, ses proches le pensent - le vent en poupe. Pour communier ensemble, s'extasier sur cette "formidable campagne" et sur cette "bonne dynamique", les soutiens du député de l'Eure ont partagé le pain et le vin ce mercredi 26 novembre à l'invitation de Delphine Bürkli. Pour marquer le coup, la maire du 9e arrondissement de Paris a convié tout ce beau monde au Père Claude, l'une des institutions parisiennes favorites de Jacques Chirac. Autour de la table, sous les regards impassibles des sculptures en bois de Tintin, Gainsbourg et Obélix, une vingtaine de parlementaires trinquent à la victoire de Bruno Le Maire. Hier, ils espéraient atteindre les 20 %, et aujourd'hui ? "40 %, on peut faire 40 %", répondent les plus optimistes. "D'un côté, Juppé fait les yeux doux à Bayrou, de l'autre, Sarkozy, le même qui a fait l'ouverture, donne des gages aux militants de Sens commun, si Bruno fait moins de 20 %, je ne comprends plus rien à la politique !" juge pour sa part le député de l'Ain Damien Abad. Bruno "Restore Hope" Quel que soit le score de leur poulain, tous l'assurent : "Il y aura un après." "Un collectif s'est créé", s'emballe Bürkli, verre à la main, pour inaugurer ces...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • j.delan le jeudi 27 nov 2014 à 10:55

    Il sort des sentiers du passé où les vieux crocodiles de l'UMP se complaisaient entre eux et risque d'en surprendre plus d'un, aujourd'hui et demain : VIVE LE RENOUVEAU, et à la niche les anciens.