UMP : les comptes du parti continuent d'être passés au crible

le
2
UMP : les comptes du parti continuent d'être passés au crible
UMP : les comptes du parti continuent d'être passés au crible

Les chiffres les plus fous continuent de circuler sur les comptes de l'UMP alors que les grandes lignes d'un audit financier commandé par la nouvelle direction de l'UMP doivent être dévoilées mardi. Ce lundi, le Point.fr affirme s'être procuré une copie des dépenses du parti l'année de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. 

Pour la seule année 2012, l'UMP aurait eu près de 98 millions d'euros de charges pour des recettes de 58 millions d'euros seulement. L'hebdomadaire affirme par exemple que l'UMP, dirigée à l'époque par Jean-François Copé, aurait dépensé en 2012 «près de 23 millions» d'euros en «congrès et manifestations». «Un chiffre à rapprocher des 21,5 millions empochés cette année-là par la filiale Événements de Bygmalion» souligne Le Point. 

Egalement gourmand en campagne de «presse, publication et télévision», l'UMP aurait dépensé «plus de 10 millions d'euros» en 2012. Selon l'AFP, la ligne «propagande et communication» de l'année affiche quant à elle seule 33,329 millions d'euros...

Des dépenses de voyage de plus de 1 million d'euros en 2013

Le Point.fr compare également ces chiffres à ceux du Parti socialiste (également en campagne électorale) qui n'aurait dépensé de son côté «que 858 399 euros pour sa propre propagande presse, et à peine plus de 4,5 millions pour ses congrès et ses meetings» en 2012. 

La veille, c'est «Le Journal du Dimanche» qui pointait également «le train de vie de la maison Copé», prenant pour exemple des dépenses de billets d'avion avoisinant les 27 000 euros pour l'ex-patron de l'UMP et 24 000 euros de billets d'avion pour son épouse. Mais selon Le Point.fr, l'addition est bien plus salée : «les dépenses de voyage» ont «dépassé le million d'euros en 2013 et frôlé les 10 millions d'euros» en 2012.

Alors que la dette se chiffrerait, selon François Fillon, à 80 millions d'euros, tout porte à croire que les conclusions ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mardi 8 juil 2014 à 10:52

    En attendant 2018 où les comptes du PS seront passés au crible.............

  • M156470 le mardi 8 juil 2014 à 10:42

    On ne parle plus que de cela ! Il n'existe plus momentanément d'opposition, le Gvt peut faire passer tout ce qu'il veut.... Et il ne se gêne pas, le bougre !!