UMP : le retour des Jeunes pop' ?

le
0
Aurore Bergé fait partie des prétendants à la tête d'un futur mouvement des jeunes UMP.
Aurore Bergé fait partie des prétendants à la tête d'un futur mouvement des jeunes UMP.

Voilà trois ans que les fameux Jeunes pop' sont devenus inaudibles. Privé de président, de bureau, de subvention, le mouvement jeune de l'UMP a doucement périclité, laissant pour seule trace dans les mémoires le réjouissant lipdub de 2009. Leur ancien chef Benjamin Lancar a rendu son tablier fin 2012, au lendemain de la cataclysmique guerre Copé/Fillon, pour se concentrer sur ses études à l'ENA. Depuis ? Rien. Pourtant, la jeunesse de droite existe, vive, toujours prête à faire la claque dans les meetings de ses champions. Pour preuve, ces brochettes de pré-trentenaires qu'on a vus s'agiter dans les réunions publiques de Bruno Le Maire durant la campagne interne, ou l'association Génération Sarkozy lancée par Antoine Sillani, 23 ans, et composée essentiellement de moins de 25 ans. Les jeunes militent, s'engagent, mais peinent à émerger faute de représentation dans les instances du parti. "Sarkozy n'a pas le choix, il doit recréer un mouvement jeunesse", tranche un trentenaire de la rue de Vaugirard. Bonne nouvelle, le nouveau patron du parti y songe, en parle et devrait s'y intéresser de plus près aussitôt la réforme des statuts bouclée. L'idée : transformer cette succursale qu'étaient les Jeunes pop' en véritable structure indépendante, à l'instar des MJS du Parti socialiste. Résultat, plusieurs postulants sont déjà dans les starting-blocks, prêts à reprendre en main une structure qui n'avait plus la cote. "Diriger un...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant