UMP : le retour de Sarkozy continue de diviser dans son camp

le
1
UMP : le retour de Sarkozy continue de diviser dans son camp
UMP : le retour de Sarkozy continue de diviser dans son camp

Le retour de Nicolas Sarkozy déchire l'UMP. Alors que l'ancien ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, l'un des plus proches collaborateurs de l'ancien chef de l'Etat (2007-2012), a exprimé mercredi, dans une interview au quotidien «le Monde», le souhait que «Sarkozy soit candidat à la présidence de l'UMP», Xavier Bertrand fait, ce jeudi, le choix inverse. Nadine Morano, elle, estime que le retour de Sarkozy, «c'est maintenant ou jamais».

Xavier Bertrand, interrogé sur France Info : «Ceux impliqués dans la campagne doivent rester à l'écart». Le député de l'Aisne et maire de Saint-Quentin assure que «celles et ceux qui ont été impliqués dans la campagne présidentielle doivent rester à l'écart». Alors que l'UMP fait face à une affaire présumée de double comptabilité avec la société Bygmalion pour les meetings de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012, Xavier Bertrand parle de son «éc?urement avec les révélations qui continuent». Il souhaite donc que «tous ceux qui sont impliqués dans la campagne» restent à l'écart de l'UMP «tant que la justice ne s'est pas prononcée clairement». «Si celles et ceux qui ont participé à cette campagne sont interrogés dans les prochaines semaines et les prochains mois, ils vont entraîner l'UMP». Or pour lui, «la vocation de l'UMP est d'être le principal opposant à François Hollande». Et de rappeler qu'«il ne faut pas oublier que le Front National est arrivé en tête aux Européennes». «L'UMP a besoin d'apaisement pour rebâtir une nouvelle UMP», ajoute-t-il.

Quant à la présidentielle de 2017, il critique la volonté de Brice Hortefeux de se dispenser de primaires internes à l'UMP «quand il y a une certitude», c'est-à-dire quand un candidat se détache. «Qui a peur des primaires ? C'est le choix de nos adhérents qui dit que, pour la prochaine présidentielle, les électeurs de la droite et du centre choisissent le candidat et le projet. Les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • tacleur le jeudi 5 juin 2014 à 11:55

    après avoir laissé la France en faillitte, l'UMP en ruine ...il voudrait revenir ..!!!qui pourrait encore voter pour un incapable comme lui...peut-être ceux qui ont fait un chèque pour le sakothon...MDR