UMP : le casse-tête du référendum

le
0
Le référendum est acté pour sortir l'UMP de la crise. Mais une fois de plus, Jean-François Copé et François Fillon posent leurs conditions respectives.

Jean-François Copé a indiqué mardi que François Fillon et lui-même «superviseront les conditions» du référendum interne qu'il propose. Mais François Fillon, de son côté, n'a donné son accord de principe à cette consultation qu'à des conditions particulièrement strictes.

Dans une lettre adressée à Jean-François Copé et rendue publique mardi en fin d'après-midi, l'ancien premier ministre se dit «favorable à la proposition d'un référendum auprès des militants visant à revoter pour l'équipe dirigeante avec des garanties absolues d'impartialité et d'équité». Il réclame donc des «mesures indispensables de confiance, propres à garantir la sincérité de ce vote».

François Fillon exige d'abord «la mise en place d'une direction collégiale de notre mouvement durant toute la durée des opérations de vote». Il de...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant