UMP : Lavrilleux accuse ceux qui veulent «purger les années Copé»

le
5
UMP : Lavrilleux accuse ceux qui veulent «purger les années Copé»
UMP : Lavrilleux accuse ceux qui veulent «purger les années Copé»

« L'UMP ne mourra pas de ses problèmes financiers, mais de la haine aveugle et irrationnelle de ses dirigeants actuels », lâche Jérôme Lavrilleux, ulcéré par la décision prise hier soir de lancer une procédure d'exclusion contre lui en raison de son implication dans l'affaire Bygmalion. Sanction prise après deux heures de bureau politique où les dates de l'élection du prochain président ont par ailleurs été actées : premier tour le 29 novembre, éventuel second tour le 6 décembre. Et l'ancien collaborateur de Jean-François Copé, qui a avoué tout haut l'existence d'une double facturation entre le parti et la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, n'en revient toujours pas.

Considéré comme un des éléments centraux de ce système mis en place pour masquer les dépenses somptuaires du candidat à la présidentielle, il n'entend pas pour autant « servir de fusible » et en est même persuadé : « On veut purger les années Copé », nous affirme-t-il, qualifiant cette procédure d'exclusion de « procès politique » qu'il se dit prêt à contester « en allant, s'il le faut, devant les tribunaux ».

« J'ai vingt-cinq ans d'engagement politique au RPR et à l'UMP. Je n'ai tout simplement jamais vu ça », poursuit le tout nouveau député européen, qui, s'il ne demande « aucun traitement de faveur », veut être « traité comme les autres ». « Car, jusqu'à preuve du contraire, je n'ai pas été condamné par la justice. Je n'ai même pas encore été mis en examen ! » rappelle-t-il, tout en soulignant qu'« Alain Juppé était resté président de l'UMP jusqu'en juillet 2004, c'est-à-dire à la date de sa condamnation définitive après appel » dans l'affaire des emplois fictifs de la Ville de Paris. Hier soir, lors du bureau politique, le maire de Bordeaux s'est d'ailleurs abstenu au moment de voter l'exclusion de Lavrilleux. « Sûrement en raison de son passé personnel », observe un ancien ministre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4669049 le mercredi 25 juin 2014 à 22:06

    Comment est il possible d'être aussi dépourvu de honte pour oser se présenter, se maintenir et baver sur les autres? 25 ans de magouilles ne prémunissent pas....

  • M8721653 le mercredi 25 juin 2014 à 13:44

    M4960905: "Honnete garçon" un fu-mier oui qui a attendu d'ètre élu député européen le 25 Mai pour 2 jours après avouer ses magouilles

  • M4960905 le mercredi 25 juin 2014 à 12:26

    Juppé, repris de justice notoire ,est certainement de bon conseil pour cet honnête garçon

  • lemonon1 le mercredi 25 juin 2014 à 11:44

    mr juppé a la mémoire courte, c'est lui qui doit être exclu pour anémie cervicale tous ces hommes politiques sont vraiment des lâches !

  • dotcom1 le mercredi 25 juin 2014 à 11:15

    "Je n'ai même pas encore été mis en examen!"... J'adore le critère de probité utilisé.