UMP : la stratégie des trois droites

le
0
Droite populaire, Droite sociale, Droite moderne: le parti majoritaire tente de structurer ses courants pour en faire autant d'atouts pour 2012.

En prenant les rênes de l'UMP, Jean-François Copé avait promis de faire vivre «les sensibilités» et de donner la parole «aux clubs et aux think tanks». Neuf mois plus tard, le secrétaire général estime cette partie du contrat remplie. «Tout le monde est entendu, se réjouit-il. Nous avons fourni les moyens nécessaires à ceux qui le souhaitaient pour se faire entendre.» Mais Copé, qui dispose de son propre club, Génération France, n'entend pas «organiser pour les autres» ces sensibilités. «Chacun fait comme il le sent, chacun fait comme il le veut», élude-t-il.

«Politique des guichets» ouverts pour chaque militant, fractionnement de l'électorat en «sensibilités» qu'il faudrait traiter en leur apportant un discours calibré: cette stratégie, qui ne fait pas l'unanimité, a ses défenseurs, notamment à l'Élysée. Les plus sceptiques se sentent obligés de s'y plier, notamment en raison du succès de la Droite populaire. Un ministre assure même qu'il y a m

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant