UMP : la grande discorde

le
2
François Fillon et Jean-François Copé enfin d'accord pour une réforme courageuse pour mieux se démarquer de Sarkozy.
François Fillon et Jean-François Copé enfin d'accord pour une réforme courageuse pour mieux se démarquer de Sarkozy.

Impossible ce mardi matin à l'UMP de se mettre d'accord sur le travail le dimanche. Les dirigeants réunis en conclave autour de Jean-François Copé ont buté contre cette question. La veille, Copé avait pourtant jugé nécessaire de "moderniser" la loi régissant le travail dominical. Il est allé trop vite en besogne et ce sont ses propres troupes, emmenées par Christian Jacob (pourtant copéiste), qui se sont élevées contre cette proposition. "À quelques mois des municipales, je n'ai pas envie d'embêter les commerçants du centre-ville de Provins qui souhaitent rester fermés le dimanche", a lancé l'élu de Seine-et-Marne en comité stratégique.Autre question épineuse : la réforme des retraites. Certains députés du groupe UMP voudraient déposer un amendement portant l'âge légal de la retraite à 65 ans. Pour une fois, Copé et Fillon sont tombés d'accord sur le mode "Osons les réformes courageuses". Mais aussitôt des voix se sont élevées contre cette idée. "Nous sommes dans l'opposition, on n'a pas besoin de se rendre impopulaires aujourd'hui", se sont-ils entendu rétorquer. Il sera intéressant de compter le nombre de députés UMP qui signeront l'amendement reculant l'âge légal de la retraite à 65 ans.Copé et Fillon répondent à Sarkozy

Certains ont compris que cette "lune de miel" entre Copé et Fillon, sur une réforme douloureuse qui plus est, répondait en fait à Nicolas Sarkozy qui, vendredi à Nice lors d'un déjeuner avec les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5721895 le mercredi 2 oct 2013 à 13:22

    Ils veulent revenir au pouvoir; ca c'est sûr; Mais pourquoi? Ils n'ont déjà pas le courage de dire la verité maintenant en étant dans l'opposition. ca promet!On risque bien de rester avec nos nullités actuelles

  • frk987 le mardi 1 oct 2013 à 18:11

    Il va bien falloir que l'UMP fasse des choix, soit une partie va rejoindre le PS ou ce c.. de Bayrou, et l'autre partie le FN. Le ni ni qui perdure depuis...30 ans touche à sa fin, comme l'UMP du reste.