UMP : l'amertume des sarkozystes

le
6
UMP : l'amertume des sarkozystes
UMP : l'amertume des sarkozystes

« Sincèrement, ce qui s'est passé mardi soir au bureau politique nous va très bien. Cette solution de transition est bonne et Nicolas Sarkozy est très serein », fait valoir Brice Hortefeux, façon méthode Coué. Deux jours après la réunion de tous les dangers pour l'UMP, qui a finalement vu la confirmation du triumvirat Juppé-Fillon-Raffarin à la direction provisoire du parti, les sarkozystes jurent à qui veut bien l'entendre qu'il ne s'agit « en aucun cas d'un revers pour [eux] ».

Jusqu'au bout, pourtant, ils auront tenté d'imposer Luc Chatel, un sarko-compatible, à la présidence intérimaire, « au nom des statuts, rien que les statuts ». Finalement, le député de la Haute-Marne exercera bien aux côtés des trois anciens de Matignon, mais un cran au-dessous, au rang de secrétaire général.

« Bien sûr que ce n'est pas le scénario qu'on voulait », reconnaît un proche de l'ancien chef de l'Etat, qui soupçonne les trois « pachas » de vouloir utiliser à mauvais escient les clés du parti pour freiner son retour annoncé d'ici la fin de l'été. « Juppé voit sa cote progresser de semaine en semaine, et Fillon est déterminé à être candidat en 2017. Alors, s'ils peuvent glisser quelques peaux de banane pour tenter de décrédibiliser Nicolas d'ici là... » ajoute un ancien ministre, qui a le sentiment que « Chatel s'est fait piéger ». « S'il avait voulu, s'il avait surtout eu le cran de résister à l'offensive des trois, il aurait pu utiliser son statut de vice-président pour s'imposer à la direction intérimaire, décrypte-t-il. Car, contrairement à Copé, il n'avait pas démissionné... » Dans le parti, certains soupçonnent aussi Fillon de vouloir profiter de cet intérim « pour aller fouiller dans les vieux dossiers, notamment ceux du temps où Nicolas était président (NDLR : de 2004 à 2007), pour s'en servir contre lui ».

Depuis mardi soir, chacun rode donc ses arguments pour garder la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3155433 le vendredi 13 juin 2014 à 10:22

    et dire qu'ils passent 90% de leur temps a intriguer entre eux ou sur les partis adverses....avec pour seul but le pouvoir et l'argent.Il faut interdire les politiciens de métier,trop obsédés,pas dévoués,trop corrompus apres des décennies entre eux.La Belgique avec 18mois sans gouvernement a fait économie.Contrat CDD obligatoire avec clause faute lourde et pénale,car la faute rebondit sur 65millions de citoyens.

  • M3890093 le vendredi 13 juin 2014 à 10:14

    Ils font encore 20% des voix, mais qui sont ces gens qui votent pour ce parti corrompu ?Ils croient encore au miracle.

  • perkele le vendredi 13 juin 2014 à 10:11

    panier de crabes

  • 90342016 le vendredi 13 juin 2014 à 09:17

    les pauvres maffieux je pleure

  • M2723293 le vendredi 13 juin 2014 à 08:31

    Surtout pas le dénommé.Il y a lui, lui,et encore lui. La revanche de la cour d'école.Pauvre politique !

  • M1084720 le vendredi 13 juin 2014 à 08:22

    La France et les Français; cela intéresse t-il encore quelqu’un ?