UMP : Juppé tente d'imposer une sortie de crise

le
0
Pour éviter à tout prix l'éclatement du parti qu'il a fondé, l'ex-premier ministre a assoupli les positions des deux rivaux.

Ce jeudi, la scène du drame s'est déplacée à Bordeaux. Le hasard du calendrier y a réuni les deux hommes du recours à droite: Nicolas Sarkozy et Alain Juppé. Le premier y est convoqué par le juge Gentil dans l'affaire Bettencourt et son retour reste une hypothèse loin­taine. Le second, sollicité par François Fillon et plus de 134 parlementaires, est le pompier du jour.

Jeudi matin, Alain Juppé sait qu'il doit prendre l'initiative pour dénouer la ­crise à l'UMP. Toute la matinée, il travaille à l'élaboration d'un texte. Vers 13 heures, Jean-François Copé, président proclamé, propose de saisir la Commission des recours de l'UMP, avec Alain Juppé comme observateur. «Cela ne nous convenait pas», relate un collaborateur de Juppé, un brin irrité. «Cela faisait d'Alain Juppé un simple observateur. On lui proposait d'être caution d'une ins...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant