UMP. Guaino : le score de Le Maire ne lui «donne pas un droit particulier»

le
0
UMP. Guaino : le score de Le Maire ne lui «donne pas un droit particulier»
UMP. Guaino : le score de Le Maire ne lui «donne pas un droit particulier»

Au lendemain de la victoire de Nicolas Sarkozy, le député UMP des Yvelines Henri Guaino était ce dimanche l'invité de l'émission «Tous Politiques» France Inter - «Le Parisien - Aujourd'hui en France». La plume de l'ancien chef de l'Etat confirme sa position : à ses yeux, pour gagner la bataille de 2017, se lancer dans la course à la présidence de l'UMP, «c'était pas la meilleure idée». 

Il s'attarde également sur le plébiscite de Marion Maréchal Le Pen par les militants du FN. Selon lui «c'est quelqu'un qui travaille, qui est sérieux. Elle a trouvé sa place au Parlement». Tout en rappelant qu'il n'était pas pour d'éventuelles alliances avec le parti frontiste, Henri Guaino loue la capacité du FN a «avoir une identité, au point qu'il peut présenter un candidat inconnu et les gens votent pour lui!»

Sarkozy «largement élu» mais a «des difficultés à affronter». Se lancer dans la course à la présidence de l'UMP, «c'était pas la meilleure idée pour la suite. Je n'ai pas changé d'analyse», commence par rappeler le conseiller de l'ancien chef de l'Etat. «Après, il a été largement élu. Il n'y a pas débat. (...) C'est plus difficile pour un ancien président de la République de faire ce genre de campagne. Tous les politiques aimeraient recueillir près de 65%. Ça n'enlève rien aux difficultés que Sarkozy va devoir affronter», estime Henri Guaino. En effet, «c'est compliqué pour un ancien président de la République de repasser au statut de chef de parti».

Le score de Le Maire ne lui «donne pas un droit particulier». Quelle place accorder à celui qui a récolté presque 30% des voix samedi soir à l'élection du président de l'UMP? «Dans une élection, il y a ceux qui gagnent et ceux qui perdent. Il n'y a pas de traitement privilégié à donner à ceux qui perdent», tranche Henri Guaino. Bruno Le Maire «a sa place dans les organes de direction de notre famille politique comme Laurent Wauquiez, comme ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant