UMP : folle soirée dans les deux QG

le
0
Les problèmes d'organisation et les soupçons de fraude ont gâché le baptême démocratique de l'UMP.

Pour sa première véritable compétition interne depuis sa création par Jacques Chirac en 2002, l'UMP s'est offert une folle soirée. Parmi les nombreux tweets qui ont animé le match, celui qui le résumait le mieux à l'heure où nous bouclions nos éditions est sans doute le plus cruel: «L'UMP avait perdu un président en mai, elle en a un de trop aujourd'hui.»Jean-François Copé vers 23h30 et François Fillon quelques minutes plus tard ont en effet annoncé chacun leur victoire, au moment même où la désormais célèbre Cocoe (Commission d'organisation et de contrôle des opérations électorales) tentait d'y voir plus clair.

Les choses ont commencé à se corser en début d'après-midi, avec une bonne et une mauvaise nouvelle pour l'UMP. La bonne: la participation s'est révélée bien plus forte que prévue. La mauvaise: l'organisation du scrutin péchait gravement par son ama...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant