UMP, FN, PS... fini les noms de ces partis ?

le
5
UMP, FN, PS... fini les noms de ces partis ?
UMP, FN, PS... fini les noms de ces partis ?

Le PS, le FN et l'UMP ont au moins un point commun : en interne, le débat fait rage sur les noms de ces trois formations. Le Parti socialiste est en pleine polémique depuis que Manuel Valls a remis le sujet sur le tapis dans son interview accordée à l'Obs. Mais à droite aussi, des grandes voix s'élèvent pour changer l'appellation des partis politiques. Retour sur les débats en cours.

Le PS en feu. Comme si ses choix de politique économique ne suffisaient pas à mettre le parti à feu et à sang, voilà que Manuel Valls touche à un totem du PS : son nom, celui hérité du congrès fondateur d'Epinay en 1971. Dans une interview à l'Obs mercredi, le Premier ministre a déclaré : «pourquoi pas» changer l'appellation du parti, à partir du moment où une «maison commune» regroupant «toutes les forces progressistes» serait créée. Sur BFMTV ce jeudi, il en a remis une couche, utilisant peu ou prou la même formule. 

Dissoudre le PS dans un mouvement plus large avec un nouveau nom ? La position ne fait pas franchement l'unanimité auprès de ses camarades socialistes. C'est «une faute», a carrément jugé Claude Bartolone, le président de l'Assemblée nationale. Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire du PS a été plus mesuré, mais n'en pense pas moins : «Si je suis favorable à changer la carte d'identité du Parti socialiste, je ne suis pas favorable au changement de nationalité». 

L'UMP, Sarkozy ne cite même plus son nom. «Je suis candidat à la présidence de ma famille politique». En déclarant début septembre qu'il briguait la  présidence du parti  -officialisant par là-même son retour sur la scène politique-, Nicolas Sarkozy n'a même pas cité le nom de l'UMP, fondé en 2002 de la fusion entre le RPR et une partie de l'UDF. Parce que l'ancien président de la République veut «chambouler» de «fond en comble» le mouvement, il le promet : «Je vais changer le nom du parti. Son objectif ? Créer «la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1826328 le jeudi 23 oct 2014 à 20:37

    Terminons en avec ce système oligarchique par élection. Un système réellement démocratique c'est le vote par tirage au sort.

  • M3866838 le jeudi 23 oct 2014 à 19:43

    Ils ont tous honte de leur passé.

  • rodde12 le jeudi 23 oct 2014 à 19:01

    M196 c'est déjà le cas, simplement ils se sont autoproclamés hauts fonctionnaires et sont payés hors cadre (c'est à dire beaucoup plus.)la France ce n'est pas la démocratie mais le centralisme démocratique. Autrement appelé le jacobinisme. Une faction s'érige en "bien pensant", prends le pouvoir et dicte ses volontés. Vous me direz que nous avons voté. Oui mais pour choisir le parti qui va nous gouverner. Et les règles de fonctionnement de ce parti sont tout, sauf légalement approuvées.

  • M2784728 le jeudi 23 oct 2014 à 18:46

    Bref, on change les étiquettes et on garde le produit ......si même le Fn en est là la France est vraiment foutue !!!!

  • M1961G le jeudi 23 oct 2014 à 17:55

    et si demain on virait tout les politiques et que ce soit simplement des fonctionnaires qui gèrent le pays . aujourd'hui , un politique ne sert plus à rien , si il pille les caisses . plus de sénat , plus de députés , plus de ministres , plus de président . le président devient européens pour éviter les doublons . hollande ne sert à rien . c'est déjà l'Europe qui pilote la France . la France ferait des dizaines de milliards d'économies . boycotter les prochaines élections demain aura un sens .