UMP : éviction de Lavrilleux, les sarkozystes s'abstiennent

le
1
Jérôme Lavrilleux, ancien bras droit de Copé, devrait être exclu de l'UMP.
Jérôme Lavrilleux, ancien bras droit de Copé, devrait être exclu de l'UMP.

Jean-François Copé, complètement plombé par ses amis Lavrilleux et consorts, a encore trouvé l'énergie pour venir défendre son ancien directeur de cabinet, mardi soir, lors du bureau politique de l'UMP. L'ancien président du parti a redit, pour sa part, son "innocence", ce qui a fait sourire les fillonistes. "Le sujet n'est pas d'exclure untel ou untel. Le véritable sujet est : est-ce que le bureau politique peut se transformer en tribunal politique ?" a-t-il assené en présence de François Fillon, qui présidait les débats. Copé a pointé du doigt le fait que, par le passé, l'UMP s'était bien gardée d'exclure des personnalités du parti faisant l'objet d'une enquête approfondie de la justice, qui ont été condamnées ou qui ont été entendues par la Cour de justice de la République...

Copé dénonce une "mascarade de procès politique"

"Je ne m'associerai pas à cette mascarade de procès politique. Vous avez tous les pouvoirs, vous décidez seuls. Je regrette que ce soit seule la haine qui vous guide", a-t-il conclu. Copé n'est pas resté et n'a donc pas participé au vote à main levée qui a lancé la procédure d'exclusion de l'ancien directeur de campagne adjoint de Nicolas Sarkozy.

Alain Juppé a eu une attitude singulière : il a défendu l'idée de l'exclusion de Lavrilleux, mais, au moment du vote, il s'est abstenu. Sans doute la mauvaise conscience après les déboires judiciaires qu'il a lui-même connus en décembre 2004 à...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • j.delan le mercredi 25 juin 2014 à 13:49

    L'abstention des Sarkozistes est un aveu : HONTE à ces menteurs.