UMP : et maintenant, cap sur la primaire pour 2017

le
0
UMP : et maintenant, cap sur la primaire pour 2017
UMP : et maintenant, cap sur la primaire pour 2017

Place à la «vraie» bataille. L'élection du président de l'UMP passée, et remportée dès le premier tour par Nicolas Sarkozy avec 64,5% des voix, cap sur la primaire pour la présidentielle de 2017. Certes, il y a urgence à remettre le parti en ordre de marche. Mais c'est bien cette échéance qui est déjà dans toutes les têtes. Quitte à freiner «le rassemblement»...

Nicolas Sarkozy ne s'est pas déclaré, mais nul doute qu'il y songe. Xavier Bertrand, François Fillon et Alain Juppé sont, eux, déjà officiellement sur la ligne de départ. Leurs réactions (fraîches) de samedi soir à l'installation de l'ancien chef de l'Etat à la tête du parti sont la meilleure preuve que ça ferraille déjà ferme. 

Déjà, d'autres marquent leur intérêt. Pourtant «engagée derrière Nicolas Sarkozy président de l'UMP» et candidate pour être son numéro 2, Nathalie Kosciusko-Morizet a redit ce lundi matin qu'elle n'excluait rien. Autre membre de la garde rapprochée du nouveau patron de la rue de Vaugirard, Christian Estrosi s'était déjà positionné sans conditions la semaine dernière.

NKM et Apparu pour des primaires ouvertes au MoDem

Outre la multiplication des candidatures, un bras de fer s'engage sur l'organisation même de la primaire. A ceux qui doutent, Sarkozy a fait cette réponse dimanche soir sur TF1 : «Primaire, il y aura. Tous ceux qui partagent nos convictions pourront y participer, y compris nos amis du centre.» Par «centre», Sarkozy entend UDI, mais certainement pas le MoDem de François Bayrou, qui a voté Hollande au second tour de la présidentielle 2012.

Or, dans le camp Juppé, on «souhaite une primaire la plus ouverte possible (...) y compris jusqu'au MoDem», comme l'a rappelé ce lundi matin le député Benoist Apparu, proche du maire de Bordeaux. Même son de cloche du côté de NKM, qui prend une nouvelle fois le contre-pied de Sarkozy. «Oui», assure-t-elle, les électeurs de Bayrou pourront participer. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant