UMP : élus et militants retrouvent le sourire

le
0
Les sarkozystes parient que le président-candidat virera en tête au premier tour.

Indifférent aux sondages, Nicolas Sarkozy? «Il n'y a pas si longtemps, on aurait payé pour être à ce niveau!», a-t-il lancé à sa garde rapprochée, en fin de semaine dernière. Le président-candidat se garde de tout triomphalisme, mais il dissimule mal sa satisfaction d'avoir rattrapé son retard sur François Hollande.

Et son optimisme regonfle le moral des troupes. Pour Jean-Pierre Raffarin, «le candidat a réhabilité le président». Avant l'été, le risque d'une finale PS-FN planait encore. Depuis qu'il remonte dans les sondages, «Nicolas Sarkozy a installé le deuxième tour», pense l'ex-premier ministre. Raffarin n'est pas du genre à céder à l'euphorie: mi-mars, il estimait que le champion de l'UMP avait «un peu plus d'une chance sur trois de l'emporter». Aujourd'hui, il parle d'«une chance sur deux».

Hervé Novelli, lui, se veut «raisonnablement confiant». «On assiste à une lente érosion du vote Hollande et à une progression ininterrompue, même si elle

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant