UMP : des dérapages financiers pour une dette de 80 millions ?

le
0
L'ex-président de l'UMP, Jean-François Copé.
L'ex-président de l'UMP, Jean-François Copé.

Une dette conséquente. Alors que François Fillon assurait le 29 juin dernier que "le chiffre d'endettement" de l'UMP était "proche de 80 millions d'euros", un article du Journal du dimanche semble lui donner raison. Le JDD révèle en effet que la dette du parti dirigé jusqu'au 15 juin par Jean-François Copé approcherait les 80 millions d'euros. Et de rappeler que pour "la deuxième année consécutive", l'UMP ne serait "pas en mesure de régler ses échéances bancaires".Le parti n'a pas tardé à réagir en fustigeant un "tissu de contrevérités, à 1 000 lieues de l'audit qui mardi le démontrera". Pour l'UMP, "il s'agit d'informations erronées ou partielles qui s'apparentent à une chasse aux sorcières qu'aucun des membres de la direction actuelle n'appelle de ses voeux".Pour expliquer un tel trou financier, le journal évoque "le train de vie de la maison Copé". L'audit, qui devrait être rendu mardi prochain, ferait en effet état selon les informations du JDD de dépenses de billets d'avion avoisinant les 27 000 euros pour l'ex-président de l'UMP. Le parti aurait par ailleurs réglé près de 24 000 euros de billets à l'épouse de Jean-François Copé.Une guerre Fillon-Copé chiffrée à un million d'eurosLe budget du parti d'opposition aurait également été plombé par le salaire de certains cadres. Le JDD évoque notamment le salaire mensuel de 10 000 euros net du directeur général de l'UMP, Éric Cesari,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant