UMP: Copé se pose en « chef de guerre »

le
0
Derrière la collégialité affichée pour les législatives, les luttes pour la direction du parti se poursuivent au grand jour.

Bien évidement, c'est une définition in abstracto, un v½u, un souhait. Jean-François Copé a dressé mercredi matin devant la presse le portrait idéal du «président de l'UMP de 2012». «De mon point de vue, ça doit être d'abord un président de combat, un chef de guerre, au sens démocratique du terme. Pourquoi? Parce que François Hollande, dans les propos qu'il a tenus hier, a en réalité déclaré la guerre à l'opposition.»

François Hollande s'invite dans la conversation mais, que personne ne s'y trompe, la sortie de Jean-François Copé est avant tout un exercice de communication interne à l'UMP. Depuis la défaite du 6 mai, les prétendants à la direction du parti sont convenus de taire leurs différends et de reporter leur compétition pour le lendemain des législatives. Le petit déjeuner hebdomadaire du directoire informel de la campagne - qui réunit François Fillon, Alain Juppé, Bernard Accoyer, Jean-Pierre Raffarin, Christian Jacob et Jean-François C

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant