UMP : Copé mobilise les troupes sarkozystes face à l'«épreuve»

le
1
UMP : Copé mobilise les troupes sarkozystes face à l'«épreuve»
UMP : Copé mobilise les troupes sarkozystes face à l'«épreuve»

Jean-François Copé (UMP) s'est décrit samedi, lors de la fête de la Violette organisée par le courant de «la Droite forte», en meilleur chef des sarkozystes, dans l'«épreuve» que constitue pour son parti l'invalidation des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy.

Devant les militants de ce courant réunis à la Ferté-Imbault (Loir-et-Cher), dans le parc d'un château du XIXe siècle, le président de l'UMP a annoncé que l'appel aux dons lancé jeudi soir après la décision du Conseil constitutionnel avait permis de récolter en moins de deux jours plus d'1 M?.

«En 36 heures nous sommes déjà à 1 150 000 ? collectés par l'engagement citoyen des Françaises et des Français», a-t-il déclaré, «cela en dit très long sur la confiance que les Françaises et les Français, en grand nombre, mettent en nous, l'UMP, pour reconquérir leur c?ur».

C'est «surtout» la preuve, selon lui, «qu'il est une partie irrésistible de la France qui n'accepte pas le diktat d'une bien-pensance du politiquement correct, de cette gauche qui est en train de démanteler toutes les valeurs auxquelles nous croyons pour la France».

QUESTION DU JOUR. Souhaitez-vous que Nicolas Sarkozy revienne en politique ?

Appel à «une mobilisation sans faille»

Faisant applaudir et scander le nom de Nicolas Sarkozy ? «celui qui est dans notre coeur, sans cesse auprès de nous» et «a subi depuis un an les attaques et critiques les plus viles» ? Jean-François Copé s'est aussi posé en premier opposant à la politique François Hollande, contre laquelle il a appelé à «une mobilisation sans faille», notamment dans la perspective des municipales de 2014.

Le patron de l'uMP a parlé d'«épreuve» en évoquant la décision du Conseil constitutionnel d'invalider les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy, privant le parti d'un remboursement par l'Etat de près de 11 M? dépensés. «Les épreuves, notre famille politique en a subi, notre pays en a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le samedi 6 juil 2013 à 18:24

    Le "bling-bling" n'a pas encore compris qu'on ne veut plus de lui ???...et qq soit le prix à en payer ?!!!...La droite OUI...Sarko NON !!!...