UMP : Copé et Fillon ne désarment pas

le
0
Le président proclamé de l'UMP appelle à respecter la «trêve des confiseurs», mais sans rien céder.

Le plus cocasse, finalement, c'est que tout le monde est d'accord sur le constat! «Ça suffit!» a lancé François Fillon, mardi sur Europe 1. «Cette crise n'a que trop duré», a confirmé Jean-François Copé, mercredi devant la presse. Mieux encore: tous les deux sont tombés d'accord sur la possibilité d'un nouveau vote des militants. En revanche, aucun des deux n'est d'accord sur le calendrier. Avant l'été 2013 (version filloniste), ou après le printemps 2014 (version copéiste)?

Bernard Accoyer, ancien président de l'Assemblée nationale, pense donc avoir trouvé la solution. Et s'il suffisait de faire voter les parlementaires, mardi prochain? Les amis de l'ancien premier ministre applaudissent, ceux du député maire de Meaux crient à «l'instrumentalisation» des élus. «Est-ce que vous trouvez formidable qu'on instrumentalise et qu'on prenne en otage les députés e...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant