UMP : Christian Estrosi s'attaque à la gestion de Jean-François Copé

le
2
UMP : Christian Estrosi s'attaque à la gestion de Jean-François Copé
UMP : Christian Estrosi s'attaque à la gestion de Jean-François Copé

Très présent dans les médias ces derniers temps, Christian Estrosi a une nouvelle fois pointé du doigt, ce mardi matin, l'ancienne équipe dirigeante de l'UMP. Après avoir averti lundi du «danger de mort» planant sur l'UMP, le député-maire de Nice s'en est pris à la gestion de son parti par Jean-François Copé.

Interrogé sur le plateau de BFMTV, celui qui se déclarait récemment candidat à une primaire en 2016 en cas de retrait de Nicolas Sarkozy a estimé que l'ancien chef de l'Etat et François Fillon avaient eu «tort» de lui préférer Jean-François Copé pour la présidence de l'UMP en 2007. 

Selon lui, l'ancienne direction se serait rendue coupable «d'affaires moches, sales, notamment des surfacturations entre Bygmalion et l'UMP». «Où sont passés les 500 000 euros de différence ? Dans la poche de qui ?», s'est-il ainsi interrogé au micro de Jean-Jacques Bourdin, ciblant explicitement la gestion de l'UMP sous le mandat de Jean-François Copé.

VIDEO. Christian Estrosi : «J'ai des doutes sur la gestion de l'UMP»

«Je ne me suis pas engagé en politique pour cela»

Pointant également du doigt l'ancien président de la République, Christian Estrosi a ajouté que ce dernier portait «la responsabilité d'avoir peut-être choisi les mauvais éléments autour de lui à un moment ou à un autre, mais pas la responsabilité directe d'avoir géré des comptes dont il n'avait pas la gestion lui-même».

VIDEO. Estrosi :«Nicolas Sarkozy a eu tort de faire confiance à Jean-François Copé»

VIDEO. Estrosi : «J'ai des doutes sur la manière dont Jean-François Copé a administré l'UMP»

Ces déclarations interviennent alors que le député-maire de Nice semble vouloir s'imposer comme une véritable alternative à droite. Après s'être défendu d'être un «Sarkobéat», Christian estrosi a menacé de quitter l'UMP si rien ne changeait. «Je suis un homme triste, je ne me suis pas engagé en politique ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3121282 le mardi 8 juil 2014 à 15:23

    l'intérêt du pays, ils ne connaissent pas

  • M3121282 le mardi 8 juil 2014 à 15:20

    arriviste et sans scrupule !