UMP : Bruno Le Maire promet «la victoire» à ses partisans

le
2
UMP : Bruno Le Maire promet «la victoire» à ses partisans
UMP : Bruno Le Maire promet «la victoire» à ses partisans

Candidat déclaré à la présidence de l'UMP, Bruno Le Maire a promis aux quelques milliers de militants venus le soutenir, dimanche à Carnac (Morbihan), de les mener à la victoire. Dans son «grand discours de rentrée», le député UMP de l'Eure a aussi chargé le gouvernement et égratigné son propre camp.

«Ensemble, nous irons vers la victoire (...) Je vous en fais le serment», a-t-il déclaré à ses partisans. Et de leur promettre de leur redonner «la fierté de leur engagement, de leur valeurs, de leurs convictions» s'ils le portent à la tête du parti, alors que Nicolas Sarkozy - qui n'a pas encore dévoilé ses intentions - est toujours donné favori des sympathisants UMP.

A «l'audace et l'espoir» qu'il entend incarner, l'ancien ministre de l'Agriculture a opposé «cette gauche qui abîme la France». Premier mis au ban, le président Hollande qui se voit reprocher ses promesses non tenues sur le chômage, la croissance, les impôts. Bruno Le Maire lui reproche aussi d'«humilier» la Ve République avec «aussi peu d'autorité». Notamment après les critiques de sa politique économique par les ministres de l'Economie et de l'Education, qu'il n'a pas non plus épargnés. «Au bal des lâcheurs, Arnaud Montebourg a ouvert la valse bras-dessus bras-dessous avec Benoit Hamon», a-t-il lancé.

«Candidat par envie, pas par devoir»

S'adressant aux électeurs du FN, qu'il dit «comprendre», Bruno Le Maire leur tend la main et attaque Marine Le Pen, «pur produit du système» qu'elle critique. Le «FN est le parti de la capitulation», a-t-il affirmé. Mais, reconnaît-il aussi, «le FN est fort parce que nous sommes faibles».

Chantre de «l'exemplarité», ennemi de la «guerre des chefs» et des «coups tordus», l'ancien ministre de l'Agriculture se déclare «candidat par envie, pas par devoir». Un tacle à Nicolas Sarkozy qui dit qu'un retour dans l'arène politique se ferait «par devoir, pas par ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8637171 le dimanche 24 aout 2014 à 20:44

    jean mairie avait tout dit lors d'une émission alors qu'il était étudiant. Un moyen pour devenir riche en France : faire de la politique. par contre on attend toujours que ces hommes politiques créent les conditions pour que les emplois se multiplie tout en diminuant notre endettement. on peut attendre longtemps.

  • M8637171 le dimanche 24 aout 2014 à 20:41

    Il a raison sur le FN. Ses cadres à l'instar de jean marie n'ont jamais produit aucune richesse et pourtant notre système politique les fait riches. Jean marie lui est devenu milliardaire sans jamais avoir travaillé.