UMP : Alain Juppé ne veut pas d'un «comité naphtaline» des ex de Matignon

le
2
UMP : Alain Juppé ne veut pas d'un «comité naphtaline» des ex de Matignon
UMP : Alain Juppé ne veut pas d'un «comité naphtaline» des ex de Matignon

La charge arrive au dixième paragaphe. Sur douze. A 24 heures de sa rencontre avec le président de l'UMP nouvellement élu, Alain Juppé tire à vue sur le comité des anciens Premiers ministres que Nicolas Sarkozy souhaite mettre en place. Il s'en explique dans un billet publié dans la matinée sur son blog. S'il se dit «prêt à participer au renouveau de l'UMP», ce n'est pas au sein «d'un comité naphtaline» des ex de Matignon qu'il entend le faire.

«Il y a six mois, l'UMP était menacée d'explosion. La direction collégiale que nous avons assumée, Jean-Pierre Raffarin, François Fillon et moi, avec le concours actif de Luc Chatel, est parvenue à calmer le jeu et à organiser, sous la houlette de la Haute Autorité, des élections dont le résultat, malgré quelques difficultés techniques, est incontestable et incontesté», écrit en préambule le maire de Bordeaux comme pour rappeler le rôle évident joué par ces trois anciens locataires de Matignon dans le succès de Nicolas Sarkozy samedi. 

Le nouveau président a pour mission, entre autres, de rassembler, tout l'UMP le dit. « Il n'est pas inutile de préciser ce qu'on entend par là», semble susurrer Alain Juppé. D'abord, «respecter les sensibilités», note le maire de Bordeaux. Comprendre : accepter les courants et les clubs de réflexion, que l'ancien président de la République voudrait supprimer, sachant combien ils peuvent devenir les bras armés d'ambitions individuelles et de divisions. Ensuite «rassembler la droite et le centre». Enfin, oublier pour de bon la ligne ultra-droitière de la campagne de 2012, ne pas tendre la main aux idées du FN. «Il ne s'agira pas en 2017 de régler les comptes de 2012», affirme Juppé.

"Ne nous trompons pas d'élection. Il ne s'agira pas en 2017 de régler les comptes de 2012" 1/2-- Alain Juppé (@alainjuppe) 2 Décembre 2014

C'est après que la réponse arrive. «Pour ma part, je ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mardi 2 déc 2014 à 13:04

    Dans le cadre des has been, il y a déjà Jupé, alors pas la peine de rajouter une couche de vieux débris.

  • g.marti4 le mardi 2 déc 2014 à 12:48

    En fait sarko n'a rien compris, rien appris et n'a, finalement, pas d'envergure. Créer des comités, c'est continuer dans la ligne droite des commissions que les politiques créent dès qu'ils sont indécis sur un sujet. Ce n'est pas comme çà qu'on va simplifier notre système politico-administratif. Il me déçois vraiment