Umberto Eco : "Il n'existe plus d'hommes aussi intelligents que lui"

le
0
Umberto Eco, photo d'illustration.
Umberto Eco, photo d'illustration.

Des centaines d'Italiens sont venus à la cérémonie d'adieu à l'intellectuel Umberto Eco, mort vendredi à l'âge de 84 ans et qui avait connu la gloire avec son thriller médiéval et érudit Le nom de la rose. La cérémonie d'une heure, que l'écrivain a souhaitée laïque, s'est tenue dans la cour du château des Sforza, non loin de son domicile milanais, où il est décédé des suites d'un cancer.

« Un maître »

« Il est difficile de parler d'Umberto Eco, ce maître de la parole », « ce génie » si « important pour la culture italienne », a souligné son ami et éditeur historique Mario Andreose, qui animait la célébration. Une dizaine de proches, personnalités politiques ou académiques, ont pris la parole, distillant hommages, anecdotes ou blagues ayant jalonné leur rencontre avec Umberto Eco, un touche-à-tout à la fois philosophe, sémiologue, linguiste, historien et écrivain. « Eco est le symbole de ce classicisme novateur dont nous avons tant besoin. Nous avons perdu un maître, mais nous n'avons pas perdu sa leçon. Cher professeur Eco, cher Umberto, aujourd'hui n'est pas un adieu », a souligné la ministre de l'Éducation, Stefania Giannini.

Le cercueil couvert de fleurs avait quitté vers 13 h 40 le domicile milanais de l'écrivain, sous les applaudissements de quelques dizaines de proches, admirateurs ou simples curieux. « C'était un très, très grand...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant