Ultimes arbitrages pour le futur France Télévisions

le
0
Huit groupes de médias ont alerté François Hollande sur les dangers d'un retour de la publicité sur les écrans du service public après 20 heures.

Les grandes ambitions sont rattrapées par le principe de réalité. Dans quelques jours, l'État arbitrera l'avenant au contrat d'objectifs et de moyens (COM) de France Télévisions qui doit fixer sa trajectoire jusqu'au renouvellement de son président, Rémy Pflimlin, en 2015. Et c'est la donne budgétaire qui est l'arbitre du dossier. Avec 150 millions d'économies à réaliser en 2013 et une perte d'une cinquantaine de millions prévue, la marge de man½uvre est étroite. L'État comme France Télévisions n'envisagent pas un retour à l'équilibre avant 2015, voire 2016.

Quant à la publicité, le dossier est miné. France Télévisions souhaiterait ouvrir quelques écrans de prime time sur France 2, quitte à en supprimer d'autres en journée sur France 3, France 4 et France 5. L'État est prudent car, il y a une semaine, les ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant