Uli Hoeness, le retour du shérif

le
0
Uli Hoeness, le retour du shérif
Uli Hoeness, le retour du shérif

Hier soir, lors de l'assemblée générale annuelle du FC Bayern Munich, Uli Hoeness a été élu quasiment à l'unanimité (97,7%) président du club. À 64 ans, Uli le repenti se rassoit donc sur le fauteuil qu'il avait occupé de 2009 à 2013, mais compte bien se relever très vite pour vanter les mérites de son club de toujours. L'Allemagne, l'Europe et le monde son prévenus : le shérif est de retour en ville.

" Avec toutes mes spéculations, j'ai perdu 3 millions d'euros. Et maintenant, je vais verser 30 à 35 millions – intérêts inclus – au fisc. Je vais le faire, et je vais tout assumer. Et quand je reviendrai, je ne vais pas me reposer. L'heure n'est pas encore venue ". Ces mots, prononcés par Uli Hoeness le 2 mai 2014 lors de l'assemblée générale extraordinaire du Bayern, lui ont valu la standing ovation de tout l'Audi Dome. Un mois plus tard, Uli Hoeness entrait en cabane. La peine pour fraude fiscale purgée (il est libre depuis le 29 février dernier), l'homme qui a transformé le Bayern en machine de guerre aussi bien sur le plan sportif qu'économique n'avait plus qu'à se préparer à récupérer son fauteuil de président.

Un FC Bayern plus riche que jamais


Évidemment, ils étaient nombreux, très nombreux à vouloir se rendre à l'Audi Dome hier soir. Trop nombreux, même. Une fois n'est pas coutume, le FC Bayern Munich s'est retrouvé confronté à un problème de logistique : près de 2000 personnes ont dû suivre l'assemblée générale de leur club préféré sur des écrans géants dans une tente installée à proximité du Dome. Au total, 7152 personnes se sont déplacées pour assister au retour de " leur " Uli.


L'élection du président n'était que le sixième point (sur neuf) à l'ordre du jour. Avant cela, il y a eu le traditionnel discours du président, le quitus donné aux membres de la présidence, ou encore la présentation des différents chiffres et succès de la société anonyme FC Bayern AG (en gros, la branche football du club). En clair, le Rekordmeister a encore fait un chiffre d'affaires de malade : 626,8 millions d'euros, soit 20% de plus que l'an dernier (523,7). Le bénéfice net après impôts est lui de l'ordre de 33 millions ; en 2015, il était de 23,8 millions. Tous ces chiffres intéressent

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant