Ukraine : Vladimir Poutine soumis au détecteur de mensonge

le
2
Le président russe Vladimir Poutine lors de sa première conférence de presse depuis la destitution de Viktor Ianoukovitch.
Le président russe Vladimir Poutine lors de sa première conférence de presse depuis la destitution de Viktor Ianoukovitch.

Après dix jours d'un silence assourdissant, suite à la chute du président ukrainien pro-russe Viktor Ianoukovitch, la première intervention publique du maître du Kremlin était on ne peut plus attendue. Et elle n'a pas déçu. Inflexible malgré les pressions occidentales, Vladimir Poutine a fustigé le "coup d'État" mené en Ukraine tout en niant la présence de forces russes sur le terrain. L'occasion pour Le Point.fr de soumettre le président russe au détecteur de mensonge (1)."IL Y A EU UN COUP D'ÉTAT À KIEV"MITIGÉ. Le plan de sortie de crise conclu entre Viktor Ianoukovitch et l'opposition, sous l'égide de l'Union européenne, prévoyait le maintien au pouvoir du président ukrainien jusqu'à l'organisation d'une présidentielle anticipée d'ici fin 2014. La réduction des pouvoirs ainsi que la formation d'un gouvernement d'union nationale faisaient également partie de l'accord. Or, celui-ci n'a pas été respecté. Dès le lendemain, sous la pression de la rue ukrainienne, échaudée par une semaine de violences qui a fait plus de 80 morts, le président ukrainien fuit à l'est du pays. Entre-temps, Viktor Ianoukovitch a déjà été lâché par une quarantaine de députés de son Parti des régions. Parmi eux, un proche, Volodymyr Rybak, président du Parlement, démissionne de son poste. Dans la foulée, la Rada (le Parlement ukrainien) élit à sa tête - à 288 voix sur 450 - Olexandre Tourtchinov, le bras droit de l'opposante...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • v.sasoon le mercredi 5 mar 2014 à 18:22

    L'enregistrement d'une conversation entre la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton et le ministre des Affaires étrangères d'Estonie Urmas Paet a été publié sur Internet.Le verbatim a été obtenu par le Service de sécurité d'Ukraine.Les deux diplomates européens faisaient part de leurs impressions sur la situation en Ukraine. Urmas Paet mentionne que les snipers ayant tiré sur les gens à Kiev ont été enrôlés par les dirigeants de l'EuroMaïdan. Il raco

  • v.sasoon le mercredi 5 mar 2014 à 18:21

    Par La Voix de la Russie | Le ministère estonien des Affaires étrangères a confirmé l’authenticité des conversations téléphoniques entre Urmas Paet, le chef de la diplomatie estonienne, et Catherine Ashton, haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.