Ukraine: Vladimir Poutine renvoie ses troupes dans leurs bases

le
1
VLADIMIR POUTINE RENVOIE DANS LEURS BASES LES SOLDATS DÉPLOYÉS PRÈS DE L'UKRAINE
VLADIMIR POUTINE RENVOIE DANS LEURS BASES LES SOLDATS DÉPLOYÉS PRÈS DE L'UKRAINE

MOSCOU (Reuters) - Vladimir Poutine a ordonné aux forces russes qui ont participé à des manoeuvres militaires près de la frontière ukrainienne de regagner leurs bases d'attache, a annoncé le Kremlin lundi.

L'Otan n'a cependant constaté aucun mouvement suggérant un tel retrait des forces russes.

"Malheureusement, je dois dire que nous n'avons pas constaté du tout que les Russes ont débuté un retrait de leurs forces de la frontière ukrainienne", a déclaré le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, lors d'une conférence de presse à Bruxelles

Le département américain de la Défense a fait le même constat, précisant n'avoir enregistré "aucune indication d'un quelconque mouvement", a dit le contre-amiral John Kirby, porte-parole du Pentagone.

Le Kremlin rapporte dans un communiqué que le président russe a demandé au chef d'état-major de renvoyer dans leurs bases de rattachement les soldats ayant participé aux exercices dans les provinces de Rostov, Bryansk et Belgorod - frontalières de l'Ukraine. La présidence russe a justifié cet ordre par la fin des exercices de printemps.

Ce retrait, s'il est confirmé, interviendrait six jours avant l'élection présidentielle anticipée de dimanche en Ukraine.

MOSCOU VEUT "REPENSER" SA RELATION AVEC L'OTAN

La présence de soldats russes en nombre - estimée à 40.000 militaires par l'Otan - dans les régions russes frontalières de l'Ukraine a accentué la tension dans la région.

Le 7 mai, Vladimir Poutine avait déjà annoncé leur retrait des environs immédiats de la frontière. L'Otan comme les Etats-Unis avaient dit n'avoir observé aucun signe de réduction de la présence militaire russe.

"Je pense que c'est aujourd'hui la troisième fois que Poutine annonce un retrait des troupes russes mais nous n'avons jusqu'à présent constaté aucun retrait du tout", a dit Anders Fogh Rasmussen. "Je le regrette vivement parce qu'un retrait des forces russes serait une première étape importante pour désamorcer le conflit."

Sur le terrain, les gardes-frontières ukrainiens ont cependant dit avoir constaté une baisse de l'activité de l'autre côté de la frontière.

"Avant, on voyait dix avions ou plus longer la frontière en vingt-quatre heures et des véhicules militaires approcher. Actuellement, il n'y a rien de tout cela", a déclaré le porte-parole des gardes-frontières, Oleh Slobodyan.

Parallèlement, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a estimé lundi qu'il était nécessaire de "redéfinir" les relations entre Moscou et l'Otan à l'aune du conflit en Ukraine.

"Ces relations doivent être repensées en profondeur et, ensemble avec nos partenaires de l'Union européenne et de l'Otan nous essayons de comprendre où nous en sommes, où nos évaluations coïncident et où elles divergent", a dit Sergueï Lavrov selon des propos rapportés lundi par l'agence de presse russe RIA.

(Steve Gutterman et Adrian Kroft; Henri-Pierre André et Mathilde Gardin pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nono67 le lundi 19 mai 2014 à 16:40

    ca fait combien de fois que poutine ordonne leur retour dans les casernes ?? c'est à se demander si poutine contrôle son armée ou alors ce serait quelques chose de plus " subtil " ..... ( genre j'annonce le retrait pour satisfaire les occidentaux mais en réalité rien ne bouge pour satisfaire l'opinion nationaliste russe et est ukrainiaine )