Ukraine : vers une libération rapide des observateurs de l'OSCE

le
0
Ukraine : vers une libération rapide des observateurs de l'OSCE
Ukraine : vers une libération rapide des observateurs de l'OSCE

Le ton continue de monter entre Russie et Occident sur la question ukrainienne. Moscou dénonce les sanctions prises par les Etats-Unis et l'Europe à son encontre et menace d'y répliquer. Sur le terrain, l'emprise des pro-russes s'est étendue mardi dans la région de Lougansk. Une issue semble toutefois se dessiner sur la détention des membres de l'OSCE à Slaviansk.

Poutine souhaite la libération des observateurs de l'OSCE. La situation devrait s'arranger pour les observateurs de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) détenus en Ukraine par les militants pro-russes. «J'espère que ce conflit sera résolu et qu'ils seront capables de quitter librement le territoire», a déclaré la président russe, Vladimir Poutine. Viatcheslav Ponomarev, le leader séparatiste pro-russe de Slaviansk, où sont détenus les membres de l'OSCE, parle, lui, de «progrès significatifs» dans les négociations en vue d'une libération prochaine. «Une issue positive» est en vue «dans les plus brefs délais», a-t-il ajouté. Dans le même temps, le secrétaire général de l'OSCE, Lamberto Zannier, se trouvait mardi à Kiev pour des entretiens avec les autorités ukrainiennes sur le sort des observateurs. Douze hommes, dont sept étrangers observateurs militaires, sont retenus depuis vendredi, ville tombée aux mains des pro-russes. L'un d'entre eux a déjà été libéré pour des raisons de santé. 

Exercices militaires de l'OTAN. Le ministère américain de la Défense envisage de renforcer des exercices militaires prévus dans les états baltes. L'exercice naval multilatéral Baltops et son pendant terrestre, Saber Strike, sont «prévus de longue date», mais le Pentagone envisage de les «renforcer avec des moyens supplémentaires qui sont déjà en Europe, peut-être davantage d'avions, peut-être plus de navires», a affirmé le contre-amiral John Kirby. Le secrétaire américain à la Défense, Chuck Hagel, a présenté cette ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant