Ukraine : une intervention russe serait «une erreur historique», selon l'Otan

le
10
Ukraine : une intervention russe serait «une erreur historique», selon l'Otan
Ukraine : une intervention russe serait «une erreur historique», selon l'Otan

Kharkiv, Donetsk, Luhansk et maintenant Mykolaiv... Le vent de révolte pro-russe souffle fort sur les villes de l'est de l'Ukraine. Dans la nuit de lundi à mardi, plusieurs bâtiments officiels ukrainiens de cette région de l'est ont été les cibles de séparatistes, aux cris de «vive la Russie». La tension a été particulièrement intense dans la ville industrielle de Donetsk, à une cinquantaine de kilomètres de la frontière russe, où les locaux des services de sécurité ukrainiens (SBU), ont été brièvement occupés.

A Kharkiv, également, les protestations ont dégénéré. Des manifestants pro-russes ont lancé lundi soir des cocktails molotov sur le bâtiment de l'administration, mettant le feu à deux bureaux du rez-de-chaussée. En réponse, les autorités ukrainiennes ont déclenché dans la nuit une opération «antiterroriste». Elle a aboutit ce matin à l'arrestation de 70 séparatistes pro-russes pour «séparatisme», «désordre de masse» et mise en danger de la sécurité d'autrui». Les relations sont glaciales entre Kiev et Moscou, l'Ukraine accusant la Russie «d'orchestrer» les mouvements séparatistes.

Moscou met en garde Kiev contre le recours à la force et le risque de guerre civile. Le ministère des Affaires étrangères a prévenu ce mardi matin : «Nous appelons à cesser immédiatement tout préparatif militaire, qui risque de déclencher une guerre civile». Et de détailler : «Selon nos informations, des unités des forces de l'Intérieur et de la garde nationale ukrainienne affluent dans les régions du sud-est de l'Ukraine, notamment à Donetsk, avec des combattants du groupe armé illégal Pravy Sektor (Secteur droit)». Selon Moscou, «leur tâche est d'écraser par la force la contestation des habitants du sud-est du pays».

Une intervention russe serait une «erreur historique». Ce mardi, le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen a appelé la Russie à ne pas jouer l'escalade ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le mardi 8 avr 2014 à 15:15

    Arrêtez de vous masturber les neurones... l'UE et la Russie sont en train de se partager qqs Etats et de dessiner de nouvelles frontières...jusqu'à la prochaine donne !...

  • olive2a le mardi 8 avr 2014 à 12:01

    re-quittons le commandement unifié de l'otan....

  • Berg690 le mardi 8 avr 2014 à 11:52

    Merci 4888303 exact : complément avec avoir placé avant ...Ce qui donne: Tiens les démocrates de Kiev n'aiment pas les méthodes qu'ils ont eux même employées.

  • a.guer le mardi 8 avr 2014 à 11:40

    et une intervention de l'OTAN en Ukraine serait une erreur encore plus dramatique !

  • M7876977 le mardi 8 avr 2014 à 11:40

    Les bouricains ils ne font que ça d'intervenir partout...

  • M8925519 le mardi 8 avr 2014 à 10:49

    Honte à l' occident qui ne fait rien pour stopper Poutine ! Il faudra en payer le prix un jour ou l'autre.

  • M4888303 le mardi 8 avr 2014 à 10:39

    Pardon employées !

  • Breizhll le mardi 8 avr 2014 à 10:24

    Les séparatistes de l'est de l'ukraine sont payés par les russes, ça va faire comme pour la crimé, il fort se poutine, il va y arrivé à redessiner les frontières comme sa le chante, il y a eu la georgie, l'ukraine avec la crimé et maintenant l'est avec Donetsk. Il lui manqera plus que les petits états baltes non encore rattaché à l'UE et il aura annexé les territoires comme le bon soviétique tsariste qu'il est. bienvenu de retour au 20eme siècle.

  • Berg690 le mardi 8 avr 2014 à 10:07

    pardon! employé

  • Berg690 le mardi 8 avr 2014 à 09:55

    Tiens les démocrates de Kiev n'aiment pas les méthodes qu'ils ont eux même employez !