Ukraine : un hélicoptère militaire abattu par des rebelles, 9 morts

le
0
Ukraine : un hélicoptère militaire abattu par des rebelles, 9 morts
Ukraine : un hélicoptère militaire abattu par des rebelles, 9 morts

La perspective réelle d'un cessez-le-feu s'éloigne dans l'est de l'Ukraine. Des rebelles séparatistes prorusses ont abattu mardi après-midi un hélicoptère militaire ukrainien dans l'est du pays, tuant les neuf soldats à bord, selon un porte-parole de l'armée. L'engin a été atteint par une roquette tirée d'un système d'arme sol-air portable, un armement que Moscou fournirait, selon Kiev. L'appareil retournait à sa base après avoir fourni des équipements de contrôle en un lieu non précisé de la zone de conflit.

«Il y avait neuf personnes à bord de l'hélicoptère, un Mi-8. Selon de premières informations, ils sont tous morts», a déclaré ce porte-parole, Vladislav Selezniov, sur sa page Facebook.

Porochenko pourrait mettre fin au cessez-le feu

Le président ukrainien Petro Porochenko «n'exclue pas de mettre fin au cessez-le-feu avant son expiration prévue parce qu'il est constamment violé par des rebelles qui sont contrôlés par l'étranger», ont immédiatement fait savoir les services du président pro-occidental, qui pointe clairement du doigt la Russie.

L'attaque fait suite au cessez-le-feu proposé par le président ukrainien Petro Porochenko. Ce dernier avait en effet appelé la semaine dernière à un arrêt des combats pendant une semaine (jusqu'au 27 juin) à l'est de l'Ukraine et a proposé un plan de paix en 14 points pour sortir le pays des turbulences actuelles. L'objectif : lancer des négociations entre les deux parties qui s'affrontent, insurgés prorusses et gouvernement ukrainien.

Contre toute attente, et après avoir laissé planer le doute, les rebelles prorusses avaient finalement accepté le «deal» provisoire du président ukrainien ce lundi. Une promesse déjà mise à mal.

Des habitants regardent le ciel où de nombreux hélicoptères sillonnent chaque jour. Mai 2014. (LP/Philippe de Poulpiquet)

Poutine réclame une prolongation du cessez-le-feu

Plus tard dans la journée, Vladimir ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant