Ukraine-Trois étrangers au gouvernement à des postes clés

le
0

(Actualisé avec approbation du Parlement, précisions.) par Natalia Zinets et Alessandra Prentice KIEV, 2 décembre (Reuters) - Le nouveau gouvernement ukrainien, qui comprend trois étrangers à des postes économiques clés et voit la reconduction des ministres des Affaires étrangères et de la Défense sortants, a reçu l'aval du Parlement mardi. Le ministre des Affaires étrangères sortant Pavlo Klimkine et son collègue de la Défense Stepan Poltorak ont été reconduits à leurs postes sur proposition du président ukrainien Petro Porochenko. Le Premier ministre Arseni Iatseniouk, reconduit jeudi à la tête du gouvernement à une très large majorité des députés, avait indiqué la semaine dernière qu'il s'en remettrait au choix du chef de l'Etat pour ces deux postes clés. La communauté internationale avait demandé à Kiev de former rapidement un gouvernement pour relancer une économie ukrainienne au bord de la faillite et résoudre la crise avec les séparatistes de l'Est, après la victoire des partis politiques favorables à un rapprochement avec l'Occident aux élections législatives du 26 octobre. Le nouveau gouvernement comprend des techniciens étrangers à des postes clés. Le ministère des Finances est ainsi confié à l'Américaine Natalie Jaresko. Elle travaille en Ukraine depuis plus de 20 ans après avoir occupé divers postes au sein du département d'Etat américain. L'Ukraine s'est vu promettre plusieurs milliards de dollars d'aide internationale si elle s'engage à mener des réformes économiques. Le président Porochenko a indiqué que le gouvernement bénéficierait de l'apport de spécialistes internationaux. "REFORMES LES PLUS RADICALES" Les deux autres étrangers sont le Lituanien Aivaras Abromavicius, associé dans la société d'investissement East Capital, nommé à l'Economie et le Géorgien Aleksander Kvitachvili, qui occupera le portefeuille de la Santé. "2015 sera encore plus difficile que cette année", a déclaré Arseni Iatseniouk aux députés avant le vote. "Nous somme prêts aux réformes les plus radicales, les plus difficiles et les plus efficaces." Sous la houlette de Petro Porochenko et d'Arseni Iatseniouk, Kiev a coupé son aide aux régions de l'Est tenues par les rebelles séparatistes pro-russes. Les combats se poursuivent dans la région, malgré un cessez-le-feu décidé le 5 septembre dernier. L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a fait savoir que l'armée ukrainienne et les séparatistes s'étaient mis d'accord sur le "principe" d'un nouveau cessez-le-feu à partir du 5 décembre dans la région de Louhansk. En ce qui concerne Donetsk, autre place forte des rebelles pro-russes, le vice-Premier ministre de cette "République populaire" autoproclamée a indiqué que les parties s'étaient mises d'accord pour un nouveau cessez-le-feu qui devait entrer en vigueur à partir de 15h00 GMT autour de l'aéroport. "Mais c'est la 65e fois que nous nous mettons d'accord à ce sujet. Je n'exclus pas qu'il y ait une 66e fois", a déclaré Andreï Pourgine. Selon Kiev, les rebelles ont repris leurs attaques sur l'aéroport dans la soirée. (Avec Alexeï Anichtchouk et Gabriela Baczynska à Moscou, Pavel Polityouk à Kiev, Maria Tsvetkova à Donetsk et Adrian Croft à Bruxelles; Jean-Philippe Lefief et Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant