Ukraine : tension à Sébastopol , deux blindés russes stationnent en ville

le
0
Ukraine : tension à Sébastopol , deux blindés russes stationnent en ville
Ukraine : tension à Sébastopol , deux blindés russes stationnent en ville

Les Russes ont décidé de bander leurs muscles en Crimée. Deux véhicules blindés russes stationnaient mardi à Sébastopol, ville pro-russe du sud de l'Ukraine où quelque 500 manifestants ont à nouveau réclamé la validation de l'élection d'un citoyen russe à la tête de la mairie. La situation est particulièrement tendue, en raison de la présence d'une base de la marine russe. Cette partie du pays n'est pas favorable au mouvement Maidan qui a pris le pouvoir à Kiev, ce week-end. Depuis la fuite du pouvoir de Viktor Ianoukovitch, la ville est en proie à de multiples tensions. 

Un véhicule blindé était visible sur le territoire de l'état-major de la flotte russe de la mer Noire et un autre dans la cour de la Maison de Moscou, en plein centre-ville. Certains pro-russes se prenant même en photo près des véhicules blindés selon la reporter de Channel 4.

When Russian armoured vehicle appeared in #Sebastopol ppl took pix of selves - Russia protects us said one. pic.twitter.com/cHzkJdIpnK? Lindsey Hilsum (@lindseyhilsum) 25 Février 2014

Manifestations pro-russes depuis 3 jours 

Un porte-parole de la flotte russe de la mer Noire, s'est refusé à tout commentaire alors que des médias locaux affirment qu'ils ont été placés là pour faire face à d'éventuelles «attaques terroristes».

Quelque 500 manifestants pro-russes se sont à nouveau rassemblés mardi non loin de la maison de Moscou pour faire valider la nomination d'Alexeï Tchaly, un citoyen russe, élu à main levé au poste de maire de la ville, ce lundi. «Nous sommes des manifestants pacifiques, pour l'instant», a lancé l'un d'entre d'eux, Alexandre Siniavski, devant les autres manifestants.

Crowd of pro Russia activists at Sevastopol city administration chanting "We won't surrender Sevastopol!" pic.twitter.com/NeILm9uYxp? Paul Sonne (@PaulSonne) 24 Février 2014

Dimanche, un autre rassemblement avait attiré ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant