Ukraine : réunion du Conseil de sécurité après l'entrée du convoi russe

le
6
Ukraine : réunion du Conseil de sécurité après l'entrée du convoi russe
Ukraine : réunion du Conseil de sécurité après l'entrée du convoi russe

Après une semaine d'immobilisation, ils ont finalement passé la frontière, un par un, sans autorisation. Alors qu'une vingtaine de camions russes transportant de l'aide humanitaire, selon Moscou, sont arrivés ce vendredi soir, dans le centre de Lougansk, le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit actuellement, pour débattre de l'entrée du convoi dans le pays. Kiev accuse Moscou d'«invasion directe». 

Dans le même temps, ce vendredi soir, le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit pour débattre de l'entrée en Ukraine du convoi russe, sans son accord et dénoncée par l'Union européenne comme une «claire violation» de la frontière entre les deux pays.

L'ambassadeur adjoint de l'Ukraine à l'ONU, Oleksandr Pavlichenko, a dénoncé lors d'une conférence de presse une «violation flagrante de (la) souveraineté» de l'Ukraine et redit que Kiev ne savait toujours pas ce qu'il y avait dans les camions. «L'inquiétude est grande car jusqu'à présent, ni la partie ukrainienne ni la Croix-Rouge ne savent ce que contient ce convoi», a également commenté le ministère ukrainien des Affaires étrangères dans un courrier aux membres du Conseil de sécurité.

«Les Etats-Unis n'ont pas le monopole en matière d'humanisme»

L'ambassadeur russe Vitaly Churkin a donné une liste du contenu des camions : des générateurs électriques, du sucre, du thé et de la nourriture pour bébé, et s'est moqué de ceux qui suggèrent qu'ils transportent des armes. «Les Etats-Unis n'ont pas le monopole en matière d'humanisme. Si vous essayez de remettre en cause notre humanisme, je ne l'apprécierais pas», a-t-il assuré aux journalistes de l'AFP.

Le diplomate a dit espérer que la Croix-Rouge, qui a renoncé à escorter le convoi pour des raisons de sécurité, puisse aider à la distribution de l'aide aux habitants assiégés, qui vivent sans eau ni électricité depuis des semaines. Les quinze membres du Conseil entendront le secrétaire ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mark92 le samedi 23 aout 2014 à 01:52

    Ils ne respectent pas l'embargo ?? "Moi Poutine je peux faire ce que je veux partout" Mais vous les Européens garder vos, fruits, votre blé, votre lait.. Pas grave si les Russes meurent de faim. Vodka et champagne à volonté dans mon palais. Moi Poutine, j'ai évité l'embargo sur mes boissons préférés.

  • v.sasoon le vendredi 22 aout 2014 à 20:35

    Ils ont trop lu asterix et les goth en ce qui concerne la diffinition des invasions.

  • v.sasoon le vendredi 22 aout 2014 à 16:57

    Et le censeur qui se fait payer par la cia , supprime la verité, il y a 50 ans ca s'appelait un collabo.

  • v.sasoon le vendredi 22 aout 2014 à 16:56

    Penadnt ce temps le russes cherchent a sauver des vies https://twitter.com/GrahamWP_UK

  • v.sasoon le vendredi 22 aout 2014 à 16:55

    Kiev tue des innocents, la preuve https://twitter.com/GrahamWP_UK

  • v.sasoon le vendredi 22 aout 2014 à 16:55

    https://twitter.com/GrahamWP_UK